Expos

Giacometti – Entre tradition et avant-garde

Une expo "source", intelligente et créative

Infos & réservation

Musée Maillol
61 rue de Grenelle
75007 Paris
Tél. : 142225725
http://www.museemaillol.com
Jusqu’au 20 janvier 2019: Tlj de 10h30 à 18h30 – Nocturne le venderedi jusqu’à 21h30

Lu / Vu par

Catherine Stucki
Publié le 10 oct . 2018

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Cette exposition, réalisée en collaboration avec la Fondation Giacometti,  propose une relecture de l' œuvre du maître, en dialogue avec les grands sculpteurs classiques et certains de son époque. L’exposition présente ainsi plus de 50 sculptures de l’artiste, toutes issues de la collection de la Fondation Giacometti, qui sont associées à près de 25 œuvres d’autres artistes majeurs tels que Rodin, Bourdelle, Maillol, Despiau, mais aussi Brancusi, Laurens, Lipchitz, Zadkine, Csaky ou encore Richier.

Points forts

Dans les vitrines ou à l'air libre, posés sur des podiums, dans une scénographie épurée qui alterne alignements de cubes de verre et plateaux de toutes dimensions, baignant dans une lumière franche et des fonds de différents blancs cassés, les oeuvres de Giacometti, grandes ou petites, sont remarquablement mises en valeur.

Au-delà même des plus belles réalisations du grand maître, nous avons donc  l’agréable surprise de découvrir une vaste collection de dessins et peintures portant la signature d’autres noms prestigieux de l’histoire de l’art du XXe siècle, dont notamment Pierre Bonnard, Raoul Dufy et même Henri Matisse.

Le parcours est chronologique, chaque collaboration et chaque rupture marquant une étape du mûrissement de la carrière de Giacometti.

Nous découvrons grâce a cette exposition, que si la sculpture de Giacometti s’étire, comme on le sait, vers le haut, s’il créée des forêts de femmes-arbres filiformes, le visage, même minuscule, reste presque toujours sa priorité.

J'ai beaucoup apprécié la présence des "Trois Nymphes de la prairie", de Maillol, années 30,  qui semblent bien être les grandes sœurs heureuses des silhouettes décharnées de « La Forêt », bronze de Giacometti des années 50.

Points faibles

Je n'en vois pas d'important.

En deux mots ...

Une expo "source", intelligente et créative.

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.