Expos

Le Cubisme

Le cubisme au carré: magistral

Infos & réservation

Centre Pompidou
Place Georges Pompidou
75004 Paris
http://www.centrepompidou.fr
Jusqu'au 25 février 2019: TLJ de 11h à 21h sauf le mardi

Lu / Vu par

Pascal Duthuit
Publié le 08 nov . 2018

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

La rétrospective que le Centre Pompidou consacre au Cubisme nous invite à découvrir un exceptionnel panorama de l’un des  mouvements fondateurs de l’histoire de l’art moderne à Paris, entre 1907 et 1917.

Autour de ses deux jeunes inventeurs, Georges Braque et Pablo Picasso, l’exposition élargit  sa vision à d’autres grands noms du mouvement comme Fernand Léger, Juan Gris et Henri Laurens puis aux cubistes secondaires comme Gleizes et Metzinger qui vont ouvrir le chemin à toutes les avant-gardes.

A travers un parcours chronologique riche de 300 œuvres et ponctué de chefs-d’œuvre, l’exposition met en valeur l’évolution à rebondissements du cubisme, en remontant aux sources du primitivisme jusqu’à la naissance des abstractions.

Points forts

Nous découvrons avec une grande curiosité cette période de l’art, 1907-1917, qui n’avait pas donné lieu à une exposition en France depuis 1953.

Si vous avez une vague idée du cubisme, limitée au seul concept d’un nouveau langage visuel, se limitant à la géométrisation des formes, il vous faut parcourir les 14 chapitres chronologiques proposés, qui vont vous expliquer l’histoire incroyable de ce courant, qui va durer près de 10 ans, jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale.

La richesse de l’exposition, dirigée par pas moins de trois commissaires, nous aide à découvrir et comprendre  l’évolution, l’enthousiasme inventif et radical de ce mouvement révolutionnaire de l’art au début du XXème siècle.

Au lendemain de l’invention de la photographie, deux jeunes artistes pionniers, Braque et Picasso, vont chercher une autre manière de nous représenter le monde, avec des créations expérimentales et le soutien confidentiel d’un seul jeune marchand, encore inconnu, Daniel-Henry Kahnweiler; mais le mouvement est lancé puis sera repris et amplifié par les Salons cubistes de 1911-1912 et 1913-1914, qui assurent la diffusion du mouvement auprès des critiques et du public.

Comment représenter la réalité ? Trompe-l’œil, rébus visuels, vocabulaire cubiste ponctué de signes et de lettres, le cubisme nous renvoie à une réalité sous forme cryptée et va ouvrir une période d’intense expérimentation, jusqu’à l’invention des collages, papiers collés  et des assemblages par plans superposés qui défient totalement les conventions classiques de la sculpture.

Toutes les étapes du cubisme sont réunies dans cette rétrospective incontournable, pour nous en donner les clés : des expériences radicales du début, nourries de la leçon de géométrie cézannienne aux couleurs réduites et monochromes, de l’éclatement de la forme en plans-facettes aux liens à la poésie et la littérature (Max Jacob, Guillaume Apollinaire …) pour enfin se convertir à une vision plus synthétique (1913-1917) qui marque le retour à la couleur et au mouvement, avec des œuvres magnifiques de Robert et Sonia Delaunay ou de Fernand Léger.

Cette leçon de simplification et de géométrisation va ouvrir un nouveau langage, aux sources de l’art moderne,  et finalement nous conduire à l’art abstrait, récusé en son temps par le cubisme.

Points faibles

300 œuvres d’art dont certaines, répétitives, pour appréhender et comprendre le mouvement cubiste, représentent un obstacle difficile à franchir pour un simple amateur d’art, qui peut se retrouver perdu devant l’immensité du sujet.

En deux mots ...

  • Tout ce que vous devez savoir sur le Cubisme sans jamais avoir osé le demander.
  • Un vrai dictionnaire pictural du cubisme à portée de regard. 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.