Expos

Mary Cassatt

Le génie de la simplicité apparente

Infos & réservation

Musée Jacquemart-André
158, boulevard Haussmann
75008 Paris
Tél. : 0145621159
http://www.musee-jacquemart-andre.com
Jusqu'au 23 juillet 2018: Tlj, de 10h à 18h. Nocturne le lundi jusqu'à 20h30

Lu / Vu par

Pascal Duthuit
Publié le 22 mar . 2018

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

Le Musée Jacquemart-André réalise la première grande rétrospective consacrée à Mary Cassatt (1844-1926) en France, tout juste 30 ans après l'exposition du musée d'Orsay en 1988.

Une impressionniste américaine à Paris, Cassatt a vécu plus de soixante en France mais sera considérée de son vivant comme la plus grande artiste américaine de son temps.

A travers une cinquantaine d’œuvres majeures, l'exposition nous racontent toute la modernité de son histoire, dualité culturelle d'une artiste américaine qui a su se faire une place dans le monde masculin de l'art français.

C'est la seule peintre américaine à avoir exposé avec le groupe des impressionnistes à Paris

Points forts

1- Le charme de l'hôtel particulier du musée Jacquemart-André, merveilleux espace pour nous faire découvrir, pour la première fois en France et depuis la mort de l'artiste, une vision d'ensemble de l'oeuvre de Mary Cassatt.
 
2- Impressionniste par la technique, sa peinture s'intéresse très peu au paysage, thème préféré de ses contemporains - Pissarro, Sisley, Monet... mais excelle dans l'art du portrait qu'elle va travailler en adoptant la méthode impressionniste , influencée dès ses débuts par Edgar Degas qui l'invite à se joindre au groupe.

3- Dans la section 1, l'exposition s'ouvre sur les premiers tableaux de la première décennie post-romantique comme " La joueuse de mandoline " 1868 et plusieurs gravures créées pour un projet de journal auquel Cassatt, Degas et Pissarro ont collaboré; mais le premier choc visuel qui va donner la tonalité à l'exposition est l'un des tableaux les plus célèbres de Mary Cassatt, " Petite fille dans un fauteuil bleu " 1878. Avec sa touche libre et sa grande modernité, il fut d'abord rejeté pour la section américaine de l'exposition universelle de Paris en 1878 pour finalement terminer dans les trésors de la National Gallery of Art de Washington et être généreusement prêté pour cette exposition. La réflectographie infrarouge nous confirme même que son ami Degas est intervenu sur le fond du tableau pour en modifier la perspective.

4- Dans la section 2, la famille américaine de Mary Cassatt est son sujet de prédilection, avec notamment sa très chic soeur Lydia- " La Tasse de Thé " 1880; et son frère, Alexander,  qui va devenir Président de la Pennsylvania Railroad et un des hommes les plus riches des Etats-Unis: portrait " Alexander J. Cassatt et son fils Robert Kelso " 1884-1885.

5- Dans la section 3, toute la sensibilité de Mary Cassatt explose dans sa représentation moderne de scènes de la vie quotidienne, loin d'un art bourgeois. Cassatt, qui n'aura jamais eu d'enfant, va faire du thème de la " mère à l'enfant " sa marque identitaire avec de magnifiques œuvres à l'huile, au pastel ou à la pointe sèche comme " Femme assise avec un enfant dans ses bras " ou " Bébé dans un costume bleu, regardant par dessus l'épaule de sa mère ", illustrant des scènes de vie maternelle d'un naturel touchant et d'une grande tendresse qui nous donnent l'impression de pénétrer dans l'intimité de ses modèles.

6- Dans la section 4, on découvre le processus créatif de l'artiste avec un rendu des couleurs pastel et une touche rapide et enlevée très impressionniste. Elle développe le goût pour l'inachevé au niveau de ses compositions comme signe de modernité.

Elle va expérimenter de nouvelles techniques comme la gravure à la pointe sèche sur cuivre et des aquatintes en couleur inspirées des estampes japonaises comme " La Lettre " , " La Toilette " ...

7- Dans la section 5, la modernité féminine pour Cassatt est représentée par une femme intelligente, en harmonie avec le monde, sortie de son intérieur et jouissant d'une liberté à l'égale de l'homme, illustrée par " Femmes cueillant les fruits de l'arbre de la connaissance " 1893; et par " Eté " 1894-1895, symbole des loisirs féminins modernes, représentant une scène de canotage avec la tendresse d'une mère et son enfant nourrissant les canards .

8- Il ne faut absolument pas manquer un des chefs d'oeuvre de l'exposition, " Mère à l'enfant " 1899, que Degas a d'abord considéré comme "le tableau du siècle" pour se renier ensuite et dire à l'artiste: " Cette toile a toutes vos qualités et tous vos défauts - c'est le petit Jésus avec sa gouvernante anglaise ", peut-être un petit reste de misogynie chez Degas...

Pour moi, nous avons sous les yeux la représentation de la " Madone moderne " un miroir ovale situé derrière la tête de l'enfant suggérant les auréoles autour des têtes de la femme et de l'enfant. Ce tableau, inspiré des traditions des maîtres anciens de la Renaissance, dégage une exceptionnelle harmonie et paix intérieure. Je suis resté plusieurs minutes, dans un état méditatif, à le contempler...

Points faibles

Durant la fin des années 1890, Cassatt nous propose des œuvres plus académiques avec une inspiration plus classique et ses portraits au pastel nous semblent un peu plus conventionnels.

En deux mots ...

Cette exposition, riche de chefs-d'oeuvre réunis pour la première fois en France, est un éblouissement. 

Elle nous permet de saisir la modernité de cette femme artiste dans un monde d'hommes.

L'intimité de ses portraits peints avec pudeur nous appelle à une douce rêverie qui ne vous laissera pas insensible. 

Un extrait

"Peindre l'adulte, c'est résumer; peindre l'enfant, c'est prévoir." Camille Mauclair au sujet de Mary Cassatt, 1902.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.