Livres

Avec toute ma colère

L'amour très, très vache: un très, très bon roman
De Alexandra Lapierre
Editions Flammarion - 352 pages

Lu / Vu par

Anne-Marie Joire-Noulens
Publié le 07 juin . 2018

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Lady Maud Cunard et sa fille Nancy sont les deux héritières de la fortune colossale des paquebots Cunard. L'une et l'autre ont tout pour séduire : beauté, intelligence, culture, audace. La mère veut pour sa fille une éducation classique, aristocratique, limite sévère. Le résultat obtenu est sidérant : sa fille est devenue la pire excentrique de tous les temps, brisant à dessein tous les codes, tous les tabous et vouant à sa mère une haine inextinguible. On assiste entre ces deux femmes à un combat "amour/haine" infini dont on a du mal à cerner les véritables raisons.

Points forts

- Alexandra Lapierre est une passeuse d'histoire hors pair. Elle a ce talent de nous faire vivre au quotidien ce conflit incessant avec moult détails et, bien que romancé, son récit s'ancre dans la réalité

- Alexandra Lapierre nous livre ici une superbe analyse des sentiments humains à leur paroxysme : comment en arrive-t-on à se déchirer à ce point ?

- Ce livre est un journal à plusieurs mains ; nous changeons de narrateur : Nancy nous fait part de sa colère ; puis, le chapitre suivant, Maud nous livre son incompréhension devant le comportement de sa fille ; ensuite c'est Diane, amie de la mère comme de la fille, situation inconfortable s'il en est, qui nous explique comment elle essaie de calmer le jeu avec un succès à tout le moins mitigé; enfin, Henri, le jazzman, nous donne son sentiment sur son long passage dans cette saga passionnée.

- Cette lutte acharnée de la fille contre sa mère nous laisse sans voix : les deux femmes se sont éreintées physiquement et moralement toute leur existence et cette violence est formidablement retranscrite au fil des pages

- L'introspection de Maud, tard dans la nuit, à l'aide d'une voix qui lui renvoie la balle, chargée de jouer l'avocat du diable, est un grand moment qui se veut sincère, mais est-ce la vérité ?

Points faibles

On aurait tant aimé une réconciliation, même juste un petit moment, où chacune baisse les armes, ne serait-ce que vers la fin...

En deux mots ...

Une fois de plus, Alexandra Lapierre nous livre  des portraits de femme dont elle a le secret. On suit l'existence de chacune d'elles, on vibre avec elles. On les écoute s'affronter avec des arguments qui frisent la mauvaise foi caractérisée. On assiste à un véritable jeu de massacre. On comprend la bonne volonté de la mère, qui manque singulièrement de doigté d'ailleurs, mais la fille, toute en contradictions, incapable d'être heureuse, diantre! Quelle violence, quelle furie avec son mal-être qui la pousse à fuir "ailleurs, toujours ailleurs" ! 

C'est un formidable roman dont on sort assez émietté, en appréciant le calme autour de soi et les relations apaisées avec autrui...

Un extrait

Ou plutôt deux:

- Maud s'interroge, page 165 : "Un trompe-l'oeil, ma vie ? Ou bien celle de Nancy, un jeu de dupes ? Comment choisir entre deux réalités ? Comment distinguer entre deux mensonges ?"

- Nancy et ses contradictions, page 253 : " Je la savais déchirée entre son incapacité absolue à vivre seule et sa volonté farouche de liberté"

L'auteur

Alexandra Lapierre est la fille de Dominique Lapierre, co-auteur de "Paris brûle-t-il ?" et auteur de "La cité de la joie".

Née en 1955, elle a suivi des études littéraires à la Sorbonne puis aux Etats-Unis où elle apprend à raconter des histoires, ce qui l'orientera vers l'écriture de biographies romancées, domaine où elle excelle. Elle relate, après un grand travail d'enquêtes et des recherches extrêmement poussées, la vie d'aventurières hors du commun. Après "Fanny Stevenson", elle publiera "Tout l'honneur des hommes" en 2008, puis "L'excessive" en 2010. "Je te vois reine des quatre parties du monde" fait revivre Isabel Barreto qui, à l'époque des conquistadors, fut la seule femme amirale de l'Invincible Armada. Cet ouvrage recevra le prix Historia du roman historique. Son avant-dernier livre "Mourra, la mémoire incendiée" raconte la vie mouvementée et internationale d'une aristocrate et recevra le prix de l'Héroïne de Madame Figaro. Pratiquement tous ces romans seront primés.

Commentaires

Alexandra Lapierre
Le 13 juin. 2018
à 09h15

Merci pour cette formidable critique !!!
Très amicalement,
Alexandra

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.