Livres

Et si Platon revenait…

Il en aurait du boulot...
De Roger-Pol Droit
Editions Albin Michel - 280 pages

Lu / Vu par

Paul Lelièvre
Publié le 11 sep . 2018

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Notre époque est marquée par l’apparition des nouvelles technologies dans notre quotidien; nous n’avons plus le même rapport à la réalité, nous n’avons plus également le même rapport à la nature, à cause des grands défis écologiques, et plus le même rapport aux autres avec l’apparition de nouvelles formes de guerres et de terreur. C’est pourquoi il est passionnant de se demander ce que penserait de tout ça le premier philosophe de l’histoire occidentale. 

Mais il n’est pas si simple de faire revenir Platon: nous ne percevons jamais directement le son de sa voix dans ses dialogues. On rappelle souvent que son maître Socrate n’a rien écrit et que par conséquent on ne sait que très peu de choses à son sujet, mais n’est-ce pas aussi le cas du disciple, Platon?

Roger-Pol Droit creuse cet aspect étonnamment éludé de la lecture de cet immense philosophe, et nous montre qu’il est peut-être l’un des plus grands, parce qu’il pose les règles du jeu philosophique que nous suivons depuis lors. Mais aussi, qu’il est certainement l’un des plus sulfureux, notamment lorsqu’il élabore la cité idéale, dans son ouvrage majeur, « La République », dans lequel l’humanité est dressée pour le meilleur système politique possible, qui n’est en fait que le pire,,. mais pas pour les raisons que l’on avance habituellement. Et c’est cela qui fait de « Et si Platon revenait… » autre chose qu’un énième livre sur Platon.

Points forts

  • Ce livre est sans conteste à la fois abordable et érudit.
  • Roger-Pol Droit met en avant certains passages de la philosophie de Platon assez oubliés, qu’ils soient positifs pour nous ou qu’ils doivent nous inspirer une certaine « défiance »; ceux-là, il met un point d’honneur à les relever également. En bref, pas de complaisance et une réelle originalité.

Points faibles

Après l’introduction, pendant quelques pages on craint de s’ennuyer voire de tomber dans la comptine pour enfant mal venue, d’un mauvais « Platon expliqué à mon fils qui va trop chez McDo et devrait se décrocher de son Smart Phone ». Mais rassurez-vous, Roger-Pol Droit remonte vite la pente de ces quelques dizaines de pages, et en plus de ça, c'est pour le meilleur. 

En deux mots ...

Roger-Pol Droit réussit, à travers cet essai brillant, à présenter une analyse profonde et plutôt inédite des textes de celui que l’on voit comme l’initiateur de la philosophie occidentale. 

L’essentiel de l’originalité de cette vision réside dans le fait que l’auteur met l’accent sur l’absence de doctrine systématique chez le philosophe grec qui choisira par ailleurs une forme littéraire, le dialogue, qui restera pratiquement inédite jusqu’à présent en philosophie. 

Au lieu de passer très vite sur ces points, comme le font habituellement les études sur Platon, c’est sur ces derniers, qu’il pense cruciaux, que Roger-Pol Droit appuie l’ensemble de sa lecture; et il convainc! 

Il donne aussi envie, et c’est essentiel, de se plonger ou de se replonger dans ces mines d’or littéraires et philosophiques que sont les dialogues de Platon.

Un extrait

« Ce sont les humains en un sens, (…). Ni vivants ni morts. Naviguant entre les deux. Soumis au flux et au reflux, aux confluences, au ressac. Effleurés d’un vent tiède l’été, la nuit, entre des îles.

La philosophie habite là. En tout cas, celle qui me parle.

Elle se meut entre des terres fermes, longe des massifs immobiles et obscurs, fait route, sans trop savoir où, aux heures où la mer est plus lumineuse que le ciel. »

L'auteur

Roger-Pol Droit est philosophe, professeur de philosophie, et journaliste. Il a écrit de nombreux ouvrages populaires d’introduction à la philosophie mais il a aussi produit des thèses universitaires  dont la plus marquante est exprimée dans « L’oubli de l’Inde. Une amnésie philosophique », qui porte sur l’influence des cultures autres qu’occidentales en philosophie.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.