Livres

Fendre l'armure

Pari culotté, pari encore gagné
De Anna Gavalda
Editions Le Dilettante

Lu / Vu par

Anne-Marie Joire-Noulens
Publié le 19 juin . 2017

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

Anna Gavalda revient  avec un recueil de nouvelles, exercice où elle excelle, pour nous livrer un florilège de tranches de vie, chacune traitant de ceux que l'auteur appelle "les vrais gens".

Points forts

- Tous ces récits qu'Anna Gavalda écrit à la première personne, se mettant indifféremment dans la peau d'un homme ou d'une femme, constituent une plongée dans l'existence de personnes confrontées à des situations difficiles, certaines tristounettes, mais tellement vraies. 
Dès qu'Anna Gavalda nous parle d'enfants, c'est un pur bonheur : "Happy Meal" et surtout "Mes points de vie", mon préféré, avec ce petit garçon qui subit toutes les tempêtes d'adultes en serrant les dents parce qu'il a "promis" de se taire.
Une autre perle est "Le fantassin", ou l'amitié par le truchement du cirage de chaussures... 
Tous ces personnages, à un moment donné, lâchent prise, rendent les armes et fendent l'armure en dévoilant leurs points faibles et par là même, nous montrent leur aspect humain. C'est touchant.

- La diversité des récits : on change complètement de monde d'une nouvelle à l'autre.

- L'écriture des récits : chacun d'entre eux est un petit roman à lui tout seul, bien structuré, dans lequel on entre de plein pied dès le premier paragraphe.

- La documentation : pour être aussi calée sur les fissures de murs d'un immeuble en construction et leurs implications dans le futur, il faut s'accrocher !

- L'humour : Anna Gavalda allège les situations les plus plombées par son humour jamais méchant; au moyen d'expressions plutôt rigolotes : être "défoncé comme un terrain de manoeuvres" m'amuse beaucoup.

Points faibles

Je n'en vois pas.

En deux mots ...

Ces 7 tranches de vie de" vraies gens" sont, sinon optimistes, très émouvantes. Il est vrai qu'avouer ses faiblesses a toujours rendu leurs auteurs accessibles et humains...

En résumé, un peu de tristesse, un peu de souffrance, beaucoup de solitude, un grand bol d'espoir et une tonne d'humour: ce recueil est un vrai régal.
Oui, c'est un petit bijou!

L'auteur

Anna Gavalda, ancienne professeur de français, s'est fait connaitre en publiant en 1999 "Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part", recueil de nouvelles et gros succès en librairie. Toujours fidèle à sa maison d'éditions, Le Dilettante, elle y a publié ses romans suivants, dont "Je l'aimais" en 2002, "Ensemble, c'est tout" en 2004, là aussi énorme succès (ces deux derniers romans ont été adaptés au cinéma) et "La consolante" en 2008.

Actuellement, elle cumule les fonctions de documentaliste dans un collège et de chroniqueuse pour le magazine Elle.

Commentaires

marcelle desweemer
Le 04 déc. 2017
à 19h02

bonsoir,

il m 'arrive un drôle truc en lisant ce livre ( je suis une fan d'anna cavalda ) et je suis sûre de l'avoir déjà lu!!!!!!!!!!!!!!!!!personne ne l'a mentionné mais je suis persuadée que ces nouvelles ont déjà fait l'objet d'un autre livre j'ai cherché partout sans trouver pourriez vous m'éclairer à ce sujet , je vous en serais très reconnaissante car ça me laisse une impression bizarre
merci d'avance
marcelle .desweemer@wanadoo.fr

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.