Livres

Les Déraisons

Comme un tableau de Chagall: vraiment, un petit joyau
De Odile d’Oultremont
Editions de l'Observatoire

Lu / Vu par

Yann Kerlau
Publié le 24 aoû . 2018

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

L’improbabilité d’une rencontre entre deux êtres n’ayant a priori rien pour s’entendre. Lui, c’est Adrien, agent de liaison modèle de la société Aquaplus et elle, Louise, peintre, jolie à croquer, insolente, fantasque et amoureuse de la langue française. Entre eux, ce sera le coup de foudre que nul n’explique ni ne comprend. Ils s’y engouffrent à corps perdus. Pourquoi pas un mariage mais alors sans enfants. C’est la seule chose qu’elle exige de lui. 

A peu de détails près, voilà le lecteur de plain-pied dans un tableau de Chagall : au début, les mariés dansent, virevoltent, oublieux du monde qui les entoure. Mais à quelques lieues du bonheur parfait, deux bombes ont été posées à leur insu. Pour lui, ce sera un licenciement qui ne dit pas son nom : du jour au lendemain plus de téléphone, plus d’ordinateur. A peine un bureau vide, dans un lieu ignoré de tous. Pour elle, la roue tourne aussi avec l’annonce d’un cancer du poumon. 

A chacun sa Sibérie : celle d’Adrien aura pour toile de fond sa vie professionnelle, celle de Louise prendra la forme d’une chimiothérapie à risques. Quand le rideau se déchire avec la violence d’un cataclysme, comment survivent ceux qui s’aiment ?

Points forts

Pour un premier roman voilà un coup de maître. Tout y est : l’intrigue, le ton, le style, la poésie des premiers instants, l’étonnement de s’être trouvés et le surgissement de la douleur enserrant un homme et une femme soudain privés d’avenir. Traversant l’imprévisible palette des saisons, 217 pages passent à la vitesse de l’éclair. D’une histoire somme toute banale, Odile d’Oultremont a fait un joyau.

Points faibles

Même les grincheux en seront pour leurs frais, il n’y en a pas.

En deux mots ...

Odile d’Oultremont mène le bal avec un vrai roman qui sonne juste dès les premières lignes et ne faiblit pas. La force du livre ne cesse d’aller et venir, jouant de toute la gamme des sentiments avec une maestria de pro. Pas une seconde d’ennui ou de lassitude dans cette prose légère et profonde que l’on déguste avec le cœur serré quand il le faut et le sourire aux lèvres quand le bonheur semble fait pour durer toujours.

Un extrait

"A la tombée du jour, les deux étaient assis, collés toujours …Dès qu’ils pouvaient, leurs corps se rassemblaient comme des aimants, déclinant la position fusionnelle en un credo existentiel. Depuis que Louise était malade, Adrien s’était rapproché davantage, si tant est qu’il eût été possible de grignoter encore ce minuscule espace entre eux."

L'auteur

Odile d’Oultremont est scénariste et réalisatrice. Les Déraisons est son premier roman.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.