Livres

L’expédition d’Egypte

Quand la fiction éclaire l'Histoire
De Daniel Sabatier
Editions L'Harmattan - 234 pages

Lu / Vu par

Jean-Noel Dibie
Publié le 01 jan . 2018

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Cinq jeunes gens, quatre militaires engagés dans « l’armée d’Angleterre » commandée par Bonaparte, et une jeune femme, découvrent deux univers, la mer et l’Orient.

Forts de leurs expériences dans le grand chambardement de la Révolution, ils entendent propager les idées des Lumières dans le mythique pays des pharaons, province éloignée de « La Grande Porte ».

D’aventures en mésaventures, d’intrigues en passions amoureuses, la fiction éclaire la vérité historique.

Points forts

Historien du droit, l’auteur n’a eu de cesse de documenter son récit, « chronique singulière » de la campagne d’Egypte, expédition peu singulière pour les soldats de la Révolution.

Un style, riche de la science de l’historien, de la précision de l’expert-comptable et du bonheur de l’auteur de revenir sur les images de sa jeunesse, qui porte le lecteur au cœur du quotidien de jeunes français découvrant que l’humanité a bien des facettes...

Points faibles

Sauf à vouloir y trouver un nième livre savant sur la campagne d’Egypte, ce que n’est pas cette chronique, je n’en ai pas relevé de significatifs.

En deux mots ...

- Dès les premières pages je me suis laissé emporter par ces jeunes gens, ballottés par la Révolution, partis vers l’aventure.

- Outre le plaisir romanesque, j’ai, au travers de ces pages, retrouvé l’intelligence et la générosité de Daniel Sabatier, qui n’a eu de cesse d’encourager ses amis, dont j’étais, à publier, mais leur a soigneusement caché son talent littéraire.

Un extrait

- Page 21.  « ... le système d’avanies et de bakchichs, véritable institution dans l’empire ottoman, était décuplé par l’anarchie politique qui régnait en Egypte. » 

- Page 112.  « Les soldats avaient faim. On leur indiqua la vielle ville où ils pourraient sans doute acheter des provisions. Dès qu’ils franchirent ses portes, la misère leur sauta au visage : maisons répugnantes, rues désolées, des immondices s’étalant là indifférentes au temps et au homme ; une meute de chiens faméliques se disputaient quelques restes …. »

- Page 210 « On entendit un coup de feu. On vit un corps s’affaler sur le sol, une tache rouge qui grandissait sur le sable partant du milieu du front. Le corps de Chabrandt gisait sur la dune. Un bédouin l’avait visé et tué dans le silence du désert. »

L'auteur

Daniel Sabatier, né en 1938 au Caire, élève du Lycée français où il adopte les idéaux des Lumières, arrive à Paris en 1956, suite à « l’affaire de Suez ». Expert-comptable il s’évadera des comptes pour l’Université. En 1977 il soutien une thèse de droit consacré à « La Nation française en Egypte : essor et déclin d’une Echelle 1673-1793 ». Maitre de conférences à L’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, il y créé, en 1992, le premier DESS de communication audiovisuelle, qu’il dirige pendant plus de 20 ans.

Cet universitaire, engagé dans le rapprochement avec les entreprises, très apprécié de ses étudiants, étaitt aussi un grand voyageur.

Après son décès en juin 2013, son épouse Edith, entreprend de publier ce roman écrit sur le long terme, sans intention de le publier. Il faut l’en remercier, car Daniel Sabatier avait un réel talent littéraire.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.