Livres

The Promised Neverland

Le manga de l'année ?
De Kaiu Shirai (scénario) & Posuka Demizu (dessin)
Editions Kaze

Lu / Vu par

Olivia Tripault
Publié le 25 aoû . 2018

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

Tout va bien pour Emma, Norman et Ray. Ils vivent avec leurs frères et sœurs à l’orphelinat Grace Field House. Ils sont heureux, passent leurs journées à jouer et à être câlinés par Maman, la directrice de l’établissement. Rien ne vient troubler leur vie paisible, chaque évènement est une fête, particulièrement quand l’un d’entre eux est adopté par une nouvelle famille. Aujourd’hui, c’est à la petite Conny de partir… définitivement. 

Mais lorsque Norman et Emma apprennent ce qui arrive réellement aux enfants adoptés, leur monde s’écroule. Ils n’ont que deux mois avant la prochaine adoption. Deux mois pour élaborer un plan d’évasion et partir avec les trente-six autres enfants…pour ne pas finir comme Conny.

Points forts

Avec un virage à quatre-vingt dix degré dès le premier chapitre, l’angoisse étreint très vite le lecteur. Course contre la mort, The Promised Neverland joue sur l’espoir pour mieux le briser. La tension est accentuée par le style de l’illustrateur tout en rondeur et en tendresse, en total décalage avec l’atmosphère lourde du scénario. Nos héros sont projetés dans un monde très sombre et c’est à eux de s’adapter, on ne les épargnera pas. Intelligence, ruse, apprentissage seront leurs seules armes contre le danger, à eux de savoir quoi en faire. A chaque nouvel élément scénaristique son coup de marteau. On ne se repose pas durant la lecture de cette histoire, tout est là pour que la tension dramatique atteigne son paroxysme.  

Les éditions Kazé proposent le projet Rediscover. Quatre auteurs de bande-dessinée interpréteront avec leur style reconnaissable une série phare de l’éditeur. Avec ce premier tome de The Promised Neverland, une couverture réversible, avec une illustration inédite de Benjamin Lacombe, est disponible.

Points faibles

Le temps d’attente entre les tomes. Quand le suspens est aussi bien travaillé, c’est presque un crime d’arrêter sa lecture !

En deux mots ...

Thriller psychologique et horrifique, The Promised Neverland apporte un nouveau souffle au manga adolescent. On est loin des héros forts aux grandes capacités magiques, ces enfants ne connaissent rien au monde extérieur et vont devoir tout apprendre. Et vous, si vous n’aviez que votre cerveau pour échapper au pire, que feriez-vous ?

Un extrait

Ou plutôt deux:

 - « Nous dormions dans des lits douillets… avions droit à de délicieux repas… et portions des uniformes d’une blancheur impeccable. Chacun de nous avait un numéro tatoué sur le cou… Et chaque jour… nous passions un test. »

 - « J’ai peur ! Je suis terrifiée ! Horrifiée ! Paniquée ! J’ai envie de hurler !

     Tout va bien, je t’assure ! »

L'auteur

Mystère et discrétion pour ces deux mangakas. Posuka Demizu avait une certaine notoriété au sein de la communauté Pixiv (site regroupant un grand nombre d’illustrateurs amateurs) et Kaiu Shirai avait déjà connu le succès grâce à son one-shot Ashry gate no yukue (Shônen Jump Plus). Collaborant une première fois à une histoire courte, Popy no Negai, le succès est de nouveau au rendez-vous et le Shônen Jump leur propose de renouveler l’expérience. En août 2016, le premier chapitre de Yakusoku No Neverland est publié. Depuis la série est qualifiée de « renouveau du shônen » et a été nommée lors de la dixième édition du Grand Prix du Manga au Japon.  

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.