Livres

Regarde...

La mer en majesté
De Colette et Méheut
Editions Ouest France - 32 pages

Lu / Vu par

Hélène Renard
Publié le 06 déc . 2018

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Il s'agit d'un fac-similé de grand format sur un petit nombre de pages,  à classer dans la catégorie "Beaux-Livres". Il offre deux textes peu connus de l'écrivain Colette (1873-1954), le premier méditant sur le verbe "Regarder" et le second intitulé "La flaque" évoquant ses parties de pêche à pied en Bretagne. Ces textes sont accompagnés de dessins du célèbre illustrateur Mathurin Méheut (1882-1958). Voici donc une invitation poétique sur le thème du monde de la mer peuplé de crevettes, de pieuvres et autres bestiaux marins, se faufilant parmi les plantes aquatiques.    

Points forts

  • La beauté du texte de Colette. Le bonheur de se promener avec une telle observatrice ! Grande connaisseuse en vérité,  comme le démontre le choix précis de ses mots : plusieurs d'entre eux prouvent combien elle travaillait son sujet avant d'écrire. Elle utilise couramment  des mots tels que le fucus à flotteurs, les barbillons du chabot, le trigle sautant dans le havenet, les zostères... S'ils sont savants, ils n'empêchent nullement le texte d'être poétique et même envoûtant.
  • La force des illustrations et des couleurs (beaucoup d'orange, de violet, de jaune) de Mathurin Méheut : c' est un enchantement pour les yeux.
  • Tout amoureux de la mer (et bien sûr de la Bretagne) sera ravi de découvrir ce petit chef d'oeuvre dont le prix reste abordable.

Points faibles

Le grand format rend l'ouvrage difficile à classer dans une bibliothèque ! On le mettra à plat... ou mieux encore, sur un chevalet pour que chacun, dans la maison ou le salon, puisse le feuilleter.

En deux mots ...

On ouvre l'album, on tourne les pages, et sitôt, l'air marin vous emplit les poumons. On en vient à regretter de n'avoir pas mieux observer une flaque d'eau la dernière fois qu'on a marché sur le sable. Après cette lecture, on ne verra plus le bord de mer comme avant...

Un extrait

Ou plutôt deux  : 

  • "J'ai vu, j'ai respecté la solitude d'une enfant, confiée  l'été à la mer - La mer, surtout la mer... elle s'empare des êtres neufs, ils l'adoptent comme s'ils la reconnaissaient"
  • " La belle flaque, poche de roc, ... il ne se passe guère de jours que je ne lui rende visite... Un bouquet de laminaires fuse d'une paroi à mi-profondeur, et balance ses sangles vertes, godronnées. Un rang de bigorneaux marque en grosses perles le niveau des hautes marées... "

L'auteur

  • Il n'est sans doute pas nécessaire de présenter Colette (1873-1954), auteur de tant d'ouvrages célèbres. Mais on se souviendra qu'après sa séparation avec Willy (en 1910), elle achète, au nom de sa richissime "amie" Missy (la marquise de Belboeuf, fille du duc de Morny) la belle demeure de Roz Ven, à Saint-Coulomb, non loin de Saint-Malo. De la grande maison couverte de verdure,  un petit chemin descend directement à la mer, sur la plage de la Toussais « Le plus beau paysage de la terre ! » écrit-elle. Elle y passe ses vacances jusqu'en 1924, soit durant 14 années.
  • Quant à Mathurin Méheut (1882-1958), sa renommée fut immense : les oeuvres de cet artiste, à la fois peintre et peintre officiel de la Marine, décorateur, illustrateur, céramiste, sculpteur, sont parfaitement emblématiques de la Bretagne (même s'il a également illustré les misères de la Grande Guerre) : la "vieille Bretagne" et ses métiers, en train de disparaître,  lui tenaient à coeur et il a mis son talent à les représenter. Sa maison natale qui abrite aujourd'hui un musée consacré à ses oeuvres (plus de 6000 à admirer), est située à Lamballe (Côtes d'Armor).  Actuellement, une exposition "Vue sur mer" s'y tient jusqu'au 29 décembre 2018.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.