Thêatre-Spectacles

Camille contre Claudel

Audacieux, libre, intelligent, brillant
De Hélène Zidi
Mise en scène : Hélène Zidi
Avec Lola Zidi, Hélène Zidi, et Gérard Depardieu dans la voix de Rodin

Infos & réservation

Théâtre du Roi René
12 rue Edouard Lockroy
75011 Paris
Tél. : 01 47 00 43 55
http://www.theatreduroirene.com
Du jeudi au samedi à 19h jusqu’au 9 février

Lu / Vu par

Véronique Smée
Publié le 13 déc . 2018

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

Saluée à Avignon dans le festival OFF en 2016 et 2017, cette pièce créée par Hélène Zidi raconte la vie de Camille Claudel à travers deux personnages : Camille Claudel jeune et son double, âgé de 79 ans, à la veille de sa mort. 

Cette construction originale  offre un dialogue passionnant entre les deux Camille, la jeune sculptrice éprise de Rodin et de liberté et la Camille internée, seule et lucide, qui tente de  prévenir la première des malheurs qui se préparent. 

Cette évocation biographique dédoublée met en scène Camille Claudel aux différents âges de sa vie, sa jeunesse passionnée, son génie et son succès, jusqu’au drame de son internement, abandonnée par sa famille et rongée par les désillusions.

Points forts

- Les deux actrices, mère et fille dans la vie, incarnent de façon juste et bouleversante les deux Camille, dans une complicité qui fonctionne à merveille. Lola Zidi interprète avec finesse, sensualité et passion le rôle que l’on devine éprouvant, de la jeune Camille. Et sa mère, en jouant une Camille âgée qui tente de la raisonner, apporte la profondeur de l’âge mûr et de ses leçons, avec une sensibilité maternelle troublante.  

-Les dialogues sont brillants, intelligents et parfois très drôles malgré les circonstances, notamment quand les deux femmes se moquent de Rodin et de ses courtisans dans une scène hilarante. La voix de Rodin, interprétée par Gérard Depardieu, le rend présent dans toute son absence. Il n’est jamais là pour Camille mais, hélas pour elle, intensément présent dans sa vie.

Points faibles

Je n’en vois pas.

En deux mots ...

Cette création, libre et audacieuse, est en tout point fidèle au personnage de Camille Claudel. Elle lui ressemble par la sincérité, la juste compréhension de son univers et des épreuves infligées par le contexte social de l’époque. Jamais complaisante, la pièce montre aussi les excès d’une artiste de génie contre elle-même. Féministe malgré elle et refusant les compromissions artistiques et sociales dans une époque patriarcale, son destin était inévitablement scellé… Une fois internée, les lâches et les médiocres qui l’ont condamnée, n’avaient qu’à piller ses œuvres et son talent.

Un extrait

Camille, âgée : « Tout cela au fond sort de ton cerveau diabolique, Rodin. Tu n’avais qu’une peur, c’est que toi, étant mort, je prenne mon essor comme artiste et que je devienne plus que toi ! Il fallait que tu arrives à me tenir dans tes griffes après ta mort comme pendant ta vie. Il fallait que je sois malheureuse toi mort comme vivant. Tu as réussi en tout point car pour être malheureuse, je le suis ».

L'auteur

Hélène Zidi est metteur en scène, comédienne et adaptatrice. Fille de Claude Zidi, elle commence sa formation de comédienne au conservatoire de Nice puis à l’Actors Studio de New York. Elle a joué dans de nombreuses pièces de théâtre et a également mis en scène plusieurs spectacles.  Elle crée en 2001 le Laboratoire de l’acteur-Hélène Zidi, un atelier pour former les acteurs qu’elle met en scène et destiné à produire des spectacles. Elle fonde à Paris, en 2002, le Théâtre Côté Cour, puis à Avignon en 2008, le Théâtre du Roi René. Elle assure la direction du Théâtre du Roi René créé à Paris.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.