Thêatre-Spectacles

Comédiens !

Divertissant, surprenant, captivant
De Samuel Sené
Mise en scène : Samuel Sené
Avec Marion Préïté, Fabian Richard, Cyril Romoli

Infos & réservation

Théâtre de la Huchette
23 rue de La Huchette
75005 Paris
Tél. : 0143263899
http://www.theatre-huchette.com
Du mardi au vendredi à 21h, samedi 16h et 21h

Lu / Vu par

Philippe Jousserand
Publié le 08 juin . 2018

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Paris, 1948. Trois comédiens, un couple et un camarade de l’épouse, répètent une dernière fois un petit vaudeville à couplets, « Au diable Vauvert », d’un dénommé Léon Roussin. Avec ce spectacle, ils inaugurent le soir même une nouvelle salle parisienne, le Théâtre de la Huchette. La répétition se passe tant bien que mal, jusqu’à ce qu’un concours de circonstances déclenche chez l’un d’eux un fort sentiment de jalousie. La tension va monter, menaçant la représentation du soir.

Points forts

1- Très bien construite, la pièce s’articule en deux parties. Dans la première plus légère, plus classique aussi, le public assiste à une répétition : les petits problèmes techniques à résoudre, les derniers détails d’interprétation à régler, les chicaneries sur le plateau… Les trois comédiens se dévoilent peu à peu dans le travail, on découvre leur caractère, leur psychologie, leur histoire personnelle, les rapports qu’ils entretiennent à la ville.

Dans la seconde, le ver de la jalousie s’est infiltré et le mari, qui joue d’ailleurs dans le vaudeville le cocu, commence à se torturer. Le ton change, une gravité pointe, s’accentue. Le glissement est progressif et bien amené.

2- Le plateau de la Huchette est exigu, mais la mise en scène multiplie les déplacements. Qu’importe, tout est fluide, sans heurts. Les trois comédiens, habiles dans leurs déplacements, trouvent même la place pour jouer du piano et de la guitare, chanter (très bien), danser… Le spectacle est total.

3- Beau trio d’interprètes. L’excellent Cyril Romoli, Marion Préïté à la voix magnifique, déjà remarquée cette saison dans « Les Aventures de Tom Sawyer » au Théâtre Mogador (une scène autrement plus large !) et surtout Fabian Richard. Dans la version de « Cabaret » signée Sam Mendes aux Folies Bergère, il jouait le maître de cérémonie et il était remarquable. Ici, il allie énergie et sensibilité à fleur de peau. Il joue la souffrance et la violence jusqu’à l’incandescence. Il se consume de l’intérieur. Un très grand.

4- Le Théâtre de la Huchette est vraiment une salle d’exception. Outre « La Cantatrice chauve » et « La Leçon » d’Eugène Ionesco jouées tous les soirs depuis soixante ans, elle présente à 21h des créations toujours originales et l’été des spectacles musicaux singuliers (« La Poupée sanglante », « L’Ecume des jours »).

Points faibles

Je n’en ai pas vu...

En deux mots ...

« Comédiens ! » se joue jusqu’en septembre au Théâtre de la Huchette, salle petite par sa taille mais grande par sa réputation. L’occasion idéale de passer une belle soirée d’été dans le très animé Quartier latin, aux nombreux restaurants, et, à partir de 21h, d’assister à ce spectacle divertissant, surprenant et surtout très captivant.

Un extrait

L’héroïne du vaudeville « Au diable Vauvert » à son mari, qu’elle trompe avec un professeur de piano : « Tu m’enivrais, Gaston, mais là, tu me saoules, tu me saoules ! »

L'auteur

Librement inspiré de l’opéra « Paillasse » de Ruggero Leoncavallo, lui-même inspiré d’une histoire vraie, la comédie musicale « Comédiens ! » doit son livret et les paroles de ses chansons à Eric Chantelauze. Comédien formé à Lille, il joue sous la direction de Brigitte Jaques, Philippe Calvario, Ned Grujic, Jean-Paul Tribout, Sophie Lecarpentier... Réalisateur et auteur, il a aussi imaginé des spectacles musicaux avec Didier Bailly, « La Guinguette a rouvert ses volets », « La Jeune Fille et l’amour » (Prix SACD 2008) et « La Poupée sanglante » d’après Gaston Leroux.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.