Thêatre-Spectacles

Coup de foudre au Wagon-Bar

Aussi sympathique que déjanté
De Eric Boucher
Mise en scène : Alan Auber-Carlin
Avec Eric Boucher, Tiphaine Biard

Infos & réservation

Théâtre Montmartre Galabru
Rue de l'Armée d'Orient
75018 Paris
Tél. : 01 42 23 15 85
http://www.theatregalabru.com
Jusqu'au 28 décembre: le vendredi à 20h

Lu / Vu par

Anne-Marie Joire-Noulens
Publié le 14 nov . 2018

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Le sujet principal de cette comédie est la communication à tout prix dans le couple.

Dans un train au trajet improbable (Orléans - Toulouse), une jeune trentenaire débordante d'énergie croise un jeune homme plutôt réservé et calme. Le coup de foudre est immédiat. C'est d'ailleurs la seule chose qui marche dans ce train en détresse avec un contrôleur inimitable.

Par la suite, la jeune femme essaie par tous les moyens d'établir une communication permanente de couple épanoui avec son alter ego, pas franchement passionné par le sujet.

S'ensuivent une série de gags et de quiproquos prouvant que la volonté ne suffit pas…

Points forts

- Le texte est fort bien écrit. Chacun sait que le comique est un art difficile, tout est question de timing à la seconde près. Ici, les répliques fusent pile au bon moment avec d'autant plus de bonheur que l'on ne les voit pas arriver

- Les deux comédiens, dont l'auteur de la pièce, sont excellents, elle bourrée d'énergie, lui essayant de suivre, pas franchement convaincu du bien-fondé de l'affaire

- La présentation de la pièce est assez rigolarde : un écran descend sur scène avec une vidéo quelconque, suivie du commentaire, "Comment écrire un polar suédois sans se fatiguer"...

- Mention spéciale au personnage de ce contrôleur de TER (Train Toujours en Retard), dont on entend un mot sur trois, qui remercie les voyageurs d'avoir pris cette "locomotive" et parlant d'un retard dû à une panne "incidentielle".

- La musique est bien choisie, rythmée et entraînante.

- La mise en scène est originale.

Points faibles

La dernière séance de recherche de communication est, à mon sens, un peu trop longue ; elle casse le rythme pourtant soutenu depuis le début.

En deux mots ...

On passe une excellente soirée, très gaie, grâce à ce spectacle déjanté, avec cette jeune femme qui, au quotidien, doit être éreintante à vivre et lui, bon gars, plutôt taiseux de nature, qui ne veut pas d'histoires.

L'auteur

Eric Boucher a fait ses armes dans le café théâtre et l'improvisation. Il a co-fondé "Le Caf'teur", à Limoges, où il a joué "Le Fils" de Florian Zeller, repris sur la scène parisienne la saison dernière. Pendant plusieurs années, il rejoint différentes troupes pour lesquelles il interprète "Le Misanthope", "l'Opéra de Quat'sous" et divers personnages de "Palace" de Jean-Michel Ribes. En 2016, il fonde la Compagnie des Evadés du Viaduc (tout un programme !) et écrit "Coup de foudre au Wagon-Bar". Il anime un atelier théâtre, "lâcher prise pour prendre prise".

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.