Thêatre-Spectacles

Et pendant ce temps, Simone Veille

Très drôle, intelligent, subtil et réaliste
De Corinne Berron, Hélène Serres, Vanina Sicurani, Bonbon et Trinidad
Textes des chansons: Trinidad
Avec Karina Marimon (ou Nathalie Portal), Dominique Mérot, Hélène Serres et Vanina Sicurani

Infos & réservation

Théâtre de la Contrescarpe
5 rue Blainville
75005 Paris
Tél. : 0142018188
http://www.theatredelacontrescarpe.fr
du jeudi au samedi à 20h, le samedi à 17h

Lu / Vu par

Jacques Paugam
Publié le 20 nov . 2015

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

L'évolution de la condition féminine en France depuis 1950, vécue par trois femmes et leur descendantes, sur quatre générations; sous l'oeil d'une quatrième femme qui sert, en quelque sorte, de "Madame Loyale"- une Madame Loyale aussi drôle qu'énergique-, garante du respect de la chronologie et des principaux événements ayant marqué cette évolution.

Points forts

1 Cette histoire de la condition féminine en France est traitée, en permanence, avec humour, auto-dérision, mais aussi une humanité profonde. Ces femmes, que l'on retrouve donc sur quatre générations, commencent par nous amuser et nous intéresser et puis, petit à petit, on s'attache à elles.
   La nostalgie pointe avec délicatesse au travers des chansons tubes, chorégraphies et revisitées au service de la cause des femmes, comme à travers le rappel des bonbons de notre enfance, débaptisés, rebaptisés.

2 Cette astuce de construction que constitue l'intervention régulière de la femme-témoin, associant pertinence du propos et côté farce dans l'expression, histoire de bien montrer que dans toute cette aventure personne ne se prend au sérieux.

3 C'est probablement l'une des deux ou trois pièces actuellement à l'affiche à Paris qui recèlent le plus de bons mots, pouvant aller jusqu'au scabreux, certes, mais sans vulgarité.

4 La mise en scène est sans fioritures. Tout va très vite.

5 Les comédiennes sont toutes excellentes.
   Mention spéciale peut-être à Nathalie Portal qui, le soir où nous avons assisté au spectacle, interprétait le rôle de l'ouvrière. Elle est, en particulier, exceptionnelle dans la première séquence, années 50, en ouvrière réduite à faire la popote, la lessive et des enfants à la chaîne, tout en supportant les brutalités de son mari; elle est vraiment étonnante de vitalité, de naturel, de justesse et de truculence dans sa manière de faire avec: "Comme toutes les femmes de ma famille on courbe l'échine et on avance"...

Points faibles

Alors que le texte est intelligent et profond, pourquoi avoir choisi ce titre, "Et pendant ce temps Simone Veille !", qui fait pantalonnade de chansonniers ? 

En deux mots ...

On rit beaucoup, certes, et à vrai dire, presque tout le temps. Néanmoins, comment ne pas être frappé par la part de désabusement qui s'exprime, avec finesse et pertinence, dans la séquence 2015. On en vient presque à se dire: tout ça pour ça ... Et cela d'autant plus que -et une parodie hilarante de chanson sur le tchador y contribue évidemment- on se dit  qu'aujourd'hui les principaux enjeux concernant "la cause des femmes" dépassent largement notre pays et que, cette fois, le combat risque d'être beaucoup plus rude.
Ceci étant, ne trichons pas, on passe une excellente soirée à rire tout en méditant sur la transmission et ses aléas, le sens de l'histoire et ce que l'on en fait.

Une phrase

Qui va se transformer, exceptionnellement, en un inventaire plus large, reprenant un extrait par génération:
- 1950. La narratrice: "Il faudra attendre quelques années pour que la télé arrive dans les foyers et que les soirées foot calment les ardeurs de nos maris ! Moulinex a libéré la femme. La télé soulagera l'utérus..."
- 1970. Dialogue:
        - Ca y est les filles, la pilule est libéralisée!
        - Vas, donne, donne ! Je vais en prendre pour ma mère. 
        - Mais ta mère, elle est périmée !
        - On s'en fout, c'est rétroactif.
        - Moi aussi, j'en veux pour ma fille.
        - Ben, elle a 8 ans, ta fille !
        - Et ben, ce sera préventif...
- 1990 : "Je suis tellement indépendante que je passe ma vie à attendre que mon Hidalgo me sonne; et comme une connasse, je me transforme en un clin d'oeil en une bombe sexuelle indépendante pour lui donner autant de plaisir que la finale France-Brésil !"
- 2015. Dialogue:
         "- Ca consiste en quoi ton coaching ?
         - J'aide les femmes et les hommes à trouver le bonheur intérieur dans ce monde extérieur qui régresse. Je suis une sorte de GPS de l'âme".

Commentaires

Nathalie
Le 21 nov. 2015
à 17h18

Excellente pièce intéressante, drôle et fraîche .
Bises

gabrielle portal à Montreal
Le 24 nov. 2015
à 05h12

je n,ai pas vu la piece, mais le livre est gégnial ça demande à la voir , j,ai hate,,,,,,, Nathalie,j,ai lu la critique ,felicitation ,je sais que tu est bonne, et felicitation aussi à toutes les autres comedienes bisous maman

Yza
Le 29 nov. 2015
à 17h51

À voir impérativement par nos filles...

chevalier
Le 09 déc. 2015
à 10h28

excellente comedie j 'irai revoir cette piece on rit beaucoup

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.