Thêatre-Spectacles

Jeanne

Et oui, à l'occasion, méfiez-vous des vieux...
De Jean Robert-Charrier
Mise en scène : Jean-Luc Revol
Avec Nicole Croisille, Charles Templon, Florence Muller, Geoffrey Palisse

Infos & réservation

Théâtre du Petit Saint Martin
17 rue René Boulanger
75010 Paris
Tél. : 0142080032
http://www.petitstmartin.com
Du mardi au vendredi 19h. Samedi 16h30 et 21h

Lu / Vu par

Jean Laurent Poli
Publié le 08 nov . 2017

Recommandation

2,0A la rigueurA la rigueur

Thème

Jeanne, une retraitée de l’administration, vit seule, dans une tour du XIe arrondissement. Une vraie Tatie Danielle, Jeanne, atrabilaire, un zest parano qui déteste les bébés, ne parle plus au concierge de sa tour et entend des voix comme Macbeth … Elle tue le temps en recueillant sur un album les timbres promotionnels de supermarché ou en écoutant les ragots…

Des années de frustration et une vague relation amoureuse avec son N+1 l’ont rendu plus acide qu’un fruit vert. Un jour, une représentante de la mairie lui présente un programme social pour les vieux… pardon les personnes du troisième âge. Un jeune employé assistant à domicile, lui amènera son repas quotidien… 

Deux générations vont s’affronter (la retraitée malgré tout « aisée » et le jeune homme serviable obligé d’accepter un travail peu valorisant).

Points forts

-  Le retour sur scène d’une grande actrice, Nicole Croisille, très juste, jusque dans le pathétique, et encadrée par deux jeunes comédiens motivés.

- La critique drolatique des représentations et des idées fausses sur les personnes âgées, notamment dans certaines banlieues  au jargon socialisant qui a tant amusé des auteurs comme Philippe Murray ou l’acteur Fabrice Luchini.

- Le-Les lapsus répétés de la représentante de la mairie (Florence Muller), apparatchik désabusée qui ne parvient même plus à aligner les « éléments de langage » dans le bon ordre.

- Une ambiance à la Harold Pinter ou le Joe Orton du « Locataire » pour le côté tragi-comique.

Points faibles

- Une certaine complaisance à moquer les comportements irrationnels ou le gâtisme des vieilles personnes, qui sont souvent les symptômes hélas bien réels de maladies dégénératives.

- Une écriture dramatique un peu verte et potache  avec une histoire qui se termine par une mort tragique en guise de coup de théâtre ; une manière un peu rapide de faire basculer une simple comédie de boulevard en tragédie grecque.

En deux mots ...

Un bon moment de boulevard à ne pas prendre trop au sérieux même si non exempt de gravité.

Un extrait

« Le programme s’adresse aux plus démolis … pardon démunis ! »

L'auteur

Jean Robert-Charrier,  surnommé le Kid des Boulevards parisiens (il a la trentaine), est à la tête de trois théâtres privés parisiens. Il est aussi auteur de comédies.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.