Thêatre-Spectacles

Trahisons

L'amour, c'est compliqué mais ça fait du grand théâtre
De Harold Pinter
Mise en scène : Christophe Gand
Avec Gaëlle Billaut-Danno, François Feroleto, Yannick Laurent ou Lionel Pascal, Vincent Arfa

Traduction : Eric Kahane

Infos & réservation

Théâtre le Lucernaire
53 rue Notre-dame-des-Champs
75006 Paris
Tél. : 0145445734
http://www.lucernaire.fr
Jusqu'au 18 mars

Lu / Vu par

Françoise Boursin
Publié le 13 fév . 2018

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

C’est un bavardage entre trois amis, qui pourraient figurer dans un vaudeville. Mais c’est une autre relation qui apparaît. Jerry et Emma ont été amants, et ils se retrouvent deux ans après avoir rompu. Le mari d’Emma est éditeur et grand ami de Jerry en même temps que partenaire de squash. Jerry est découvreur de talents littéraires et Emma tient une galerie d'art. On ne voit pas Judith, la femme de Jerry, qui est médecin. Chaque couple a  plusieurs enfants: deux pour l’un, trois pour l'autre. 

De 1977, on remonte le temps jusqu’en 1968, à travers neuf scènes. Et on comprend peu à peu la réalité de leurs relations à travers des conversations apparemment banales et décousues: les retrouvailles, les disputes, les incompréhensions, les mensonges, les silences.

Points forts

1) C’est une profonde analyse psychologique sur l’évolution de l’amour et de l’amitié à partir de dialogues d’une banalité frappante. Chacun parle beaucoup, mais ils ne s’écoutent pas toujours. Les silences sont aussi importants que les paroles.

2) Les trois acteurs jouent remarquablement et mettent en valeur le côté compliqué des sentiments: ces répliques courtes et répétitives sont dites avec conviction et éclairent les mystères de cette relation à trois, peints avec humour.

3) Le quatrième acteur change le décor entre les neuf tableaux, avec entrain et gaieté, au son d’une musique entraînante. C’est presque un clin d’oeil au spectateur. Son rôle comme serveur dans un restaurant italien est savoureux.

4) La mise en scène est très réussie; elle met clairement en lumière le passage d’une année à l’autre par les feuilles d’un calendrier. Elle permet de changer le décor entre un bar, le studio des deux amants, l’appartement de Robert et la chambre d’hôtel à Venise, avec un minimum de modifications et de déplacements des meubles.

Points faibles

Je vois très peu de poins négatifs dans cette belle représentation. Une seule chose m’a gênée: même si le texte écrit indique souvent que les personnages boivent un verre, la mise en scène accentue de manière surprenante la consommation de whisky, de vodka, de bière et de vin. On a l’impression qu’ils passent leur vie à boire. Belle résistance...

En deux mots ...

C’est un régal de l’esprit, c’est de la légèreté qui recouvre de la gravité, c’est une réflexion profonde sur le sens de la vie à partir de dialogues ordinaires. On ne s’ennuie pas une minute.

Un extrait

(première scène entre Emma et Jerry dans un bar):
"- Emma: « Quand nous avons loué ce studio de Wessex Grove, tu n’en avais pas les moyens, n’est-ce pas?
- Jerry: Oh! L’amour trouve toujours un moyen.
- Emma: J’avais acheté les rideaux.
- Jerry: Toi aussi, tu avais trouvé le moyen. 
- Emma: Ecoute, ce n’est pas par nostalgie que je voulais te voir…à quoi ça rimerait? Je voulais juste savoir comment tu vas. C’est vrai. Comment vas-tu?
- Jerry: Oh! on s’en fiche. "

L'auteur

Harold Pinter (1930-1988) est un grand auteur dramatique anglais. il commence par une carrière de comédien en 1950 avant d’écrire sa première pièce ("The Room", "La Pièce") en 1957. Il rencontre le vrai succès avec « L’Anniversaire" et "Le Gardien", dans les années 60, puis il écrit de nombreuses autres pièces. « Trahisons » a été créée en 1978 en anglais à Londres, et en français en 1962 à Paris avec Caroline Cellier (Emma), André Dussollier (Jerry) et Sami Frey (Robert). A cette époque, Pinter est marqué par l’influence du théâtre de l’absurde de Beckett. 

A partir des années 70, il s'engage politiquement à gauche et défend les droits de l’homme. 

Il reçoit le Prix Nobel de littérature en 2005 et annonce qu’il n’écrira plus de pièces, mais se consacrera à la politique.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.