Thêatre-Spectacles

We love Arabs

Original, amusant, efficace
De Hillel Kogan

Infos & réservation

Théâtre du Rond Point
2 bis, Avenue Franklin D. Roosevelt
75008 Paris
Tél. : 0144959821
http://www.theatredurondpoint.fr
ATTENTION: dernière représentation, le 8 octobre

Lu / Vu par

Catherine Stucki
Publié le 07 oct . 2017

Recommandation

3,0BonBon

Thème

Un Juif et un Arabe : ils dansent, s’apprivoisent, ils commentent… Leurs mouvements et leur lutte, drôle de combat sensuel, illustrent les conflits fratricides.

Points forts

- L’originalité est d’avoir imaginé une comédie-ballet où la caricature des biens pensants est mise à mal.
Dans cette pièce il y a plein de préjugés portant sur ce qu’être arabe signifie. 
Ironiques et drôles, les dialogues s’emploient à dénoncer les fausses certitudes des uns envers les autres, sur fond de danse mâtinée de hip-hop.

- La satire est tendre. Elle se termine dans un délire de communion à base d’houmous, qui finit par une osmose avec le public.

- Pendant une petite heure, tout en finesse, on aura vu un artiste se moquer avec esprit de lui-même et tenter d’approcher l’autre. Les deux danseurs parviennent lentement à faire exploser les murs possibles entre leurs communautés.

- Il fallait oser le titre:  « We love arabs ».

- Les mots ne suffisant pas, alors on danse.  C’est un pas de deux savamment dosé. La réalité est douloureuse et malgré tout on rit beaucoup.

Points faibles

Il n’y a rien de neuf: toujours le même thème, « un juif, un arabe ». Mais, heureusement, dans le traitement de ce thème, cette pièce est vraiment originale. 

En deux mots ...

Amusant et efficace. Ce spectacle dit des choses simples; On sort de là en se disant: entre juifs et arabes,  il y a peut-être de l’espoir !

L'auteur

- Hillel Kogan, figure de la Batsheva Dance COmpany,  de Tel AViv, est l’auteur, le chorégraphe et l’interprète de ce duo.

Hill est juif, professeur, chorégraphe, conférencier. Danseur et dramaturge, il assiste Ohad Naharin depuis 2005.

- Adi Boutrous, est diplômé de l’académie de danse Maslool, de Tel Aviv, où il a étudié la danse moderne et contemporaine.

Après ses études, il travaille comme danseur avec des chorégraphes israéliens comme Iris Erez, Dana Ruttenberg, Shlomi Twizer, Edmond Rousseau, Bosmat Nussan et d’autres.
Il crée aussi ses propres pièces de danse pour des événements divers de la scène indépendante israélienne. En 2013, il remporte le premier prix de Shades in Dance, plateforme présentant de jeunes chorégraphes. Il collabore avec Hillel Kogan comme danseur, depuis février 2013.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.