Livres/BD/Mangas

Et rien d’autre

De James Salter
Editions de L’Olivier
Tarifs : 22€
Publié le 12 oct . 2014

Recommandation

1,0BofBof

J’avais pourtant  beaucoup aimé «  Un Bonheur parfait ». Force est de constater que « Et rien d’autre » ne lui arrive pas à la cheville…  Même si James Salter est loué et reconnu pour  son œuvre -on ne peut pas la  lui dénier-, il m'est impossible de comprendre pourquoi ce dernier livre a été quasi unanimement porté aux nues par la critique ! Un tapage médiatique d’une seule voix qui a fait pourtant beaucoup de bruit…  

Pour ma part, je ne retiendrai de ce roman que l'ennui qui ne m’a pas lâché jusqu’à la 203 ème page, où je l’ai abandonné… Pour un autre! Triste histoire d'amour...

Thème

Philip Bowman, un jeune officier américain, engagé sur un porte-avions au large du Japon, survit à l’enfer de la seconde guerre mondiale et rentre indemne à New York, des rêves plein la tête. Embauché par un éditeur, il devient rapidement directeur littéraire et voit, avec bonheur, les portes  de l’intelligentsia new-yorkaise s’ouvrir à lui. Avec succès, il s’infiltre habilement dans ce milieu très fermé où il peut enfin vivre une vie professionnelle épanouie, au milieu d’auteurs et d’éditeurs.Pourtant, ses victoires professionnelles ne suffisent  pas à combler sa quête d’idéal, car l’amour parfait semble plus difficile à  atteindre…Derrière le foisonnement des personnages, les initiés pourront reconnaître les silhouettes de Norman Mailer, Truman Capote ou de leur éditeur, Joe Fox.

Points forts

Désolée, je n'en vois pas...

Points faibles

-  James Slater nous perd très vite dans une multitude de détails inutiles. Impossible de suivre le fil directeur. D’ailleurs y en a-t-il vraiment un ?

-   A chaque fois que James Salter croise la route de quelqu’un, non seulement  il s'attarde sur ce personnage secondaire qu’on ne reverra plus jamais, mais aussi sur sa femme, puis ensuite sur sa maîtresse, et puis encore sur la petite vendeuse qu'il a croisée totalement par hasard. A la fin, on ne sait plus de quelle femme il parle...

-   Des petites histoires sans intérêt, donc, de personnages- beaucoup trop !- qui n’en ont pas plus…

L'auteur

Né à New York en 1925, James Salter est à la fois romancier, nouvelliste et scénariste. Il est considéré comme l'un des écrivains les plus artistiques de la fiction américaine moderne. Son recueil de nouvelles, Dusk and Other Stories (American Express) a reçu en 1988 le PEN/Faulkner Award. Pilote de formation ( Académie de West point), James Salter participe à ses premières missions en Asie, puis plus particulièrement en Corée, au sein d’une unité de chasseurs de migs où il se fait remarquer par ses exploits. Il s’inspirera largement de cette expérience à travers son premier roman, the Hunters,1956 (Flammes sur l'Asie, en version française), porté à l'écran en 1958 avec, en vedette, Robert Mitchum.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.