Livres/BD/Mangas

Faire Mouche

Etonnant, oppressant, efficace
De Vincent Almendros
Les Editions de Minuit - 128 pages

Lu / Vu par

Valérie de Menou
Publié le 23 aoû . 2018

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Invité au mariage de sa cousine, Laurent revient à Saint Fourneau-son village natal- accompagné d’une certaine Claire qu’il fait appeler Constance.

Il retrouve une famille qu’il n’a plus vue depuis longtemps et avec laquelle il entretient des relations tendues; et pour cause, sa mère lui a fait boire de l’eau de javel quand il était enfant et elle vit désormais avec le frère de son mari décédé de manière suspecte.

Points forts

- Une ambiance de huis-clos extrêmement pesante qui tient le lecteur en haleine jusqu’à la fin. Le lieu est angoissant, les personnages sont inquiétants et oscillent entre rancœurs et sous-entendus.

- L’auteur instille un climat d’oppression en usant de descriptions réalistes : les mouches mortes dans la chambre ou celles collées aux rubans adhésifs, le corps putréfié d’un chien mort, la vase gluante au fond du lac et la scène de dépeçage d’un lapin.

- Un livre à fort suspense, à lire sans s’arrêter. La tension monte à chaque détail essaimé donnant une impression de violence souterraine.  Mais que va-t-on découvrir ?

Points faibles

Je n’en vois pas.

En deux mots ...

Un roman étonnant  et efficace qui nous permet de retrouver les ambiances qui font la patte des Editions de Minuit. L’écriture est visuelle, presque cinématographique : les choses nous sont livrées sur le vif.

Et puis, viennent les secrets, mais quoi précisément ? Chacun s’observe, s‘épie ou s’évite. On ne cesse de s’interroger et d’émettre des hypothèses : tout est suspect, même la nourriture et  la langue de bœuf qui rend Claire malade. Aurait-elle été empoisonnée par la mère ? Et si cette mère avait jadis empoisonné son mari ?

Une réflexion sur les familles et celles que l’on préfèrerait éviter ou oublier, avec en filigrane, l’hérédité. Hérite-t-on des comportements de ses géniteurs malgré soi ? Y compris dans ce qu’ils ont de plus vil ?

Un extrait

« Tiens, un revenant, dit-elle…. carapacée dans un gilet en laine mangé aux mites, elle s’approcha de moi. Heureusement que Lucie se marie, sinon on ne se verrait que pour les enterrements » page 38

L'auteur

Vincent Almendros est un jeune romancier d’origine avignonnaise. Après des études de Lettres, il publie un premier roman, « Ma chère Lise », suivi « D’un été », un thriller marin qui reçoit le prix Françoise Sagan en 2015. « Faire-Mouche » est son troisième roman.

Commentaires

Anonyme
Le 07 juin. 2018
à 14h48

Histoire tellement détaillée par les mots qu'il en devient oppressant et surtout long, très long à lire..... Très déçue.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.