Livres/BD/Mangas

Grevisse, le Petit Bon Usage de la Langue française

Cadeau de Noël: pas seulement pour les amoureux de la langue française
De Cedrick Fairon et Anne-Catherine Simon
d'après l'oeuvre de Maurice Grevisse et André Goosse

Lu / Vu par

Hélène Renard
Publié le 24 déc . 2018

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Ce Petit Bon Usage est avant tout une grammaire de la langue française qui prend la suite du fameuxLe Bon Usage du grammairien Maurice Grevisse (1895-1980), manuel auquel tous les auteurs francophones de la seconde moitié du XXe siècle se sont référés, qu'ils aient été romanciers ou poètes, chanteurs ou professeurs... Mais la langue évoluant et la littérature s'étoffant, il a paru nécessaire de publier  aujourd'hui un Petit Bon Usage qui compte près de 1800 citations littéraires, provenant de 600 oeuvres parmi lesquels les romans contemporains, parus entre 2008 et 2018, tiennent une place importante. Il offre donc les règles actuelles du français (dont certaines rectifications remontent à 1990). 

Il se divise en 6 parties majeures auxquelles s'ajoutent quelques annexes, passant en revue le nom, l'adjectif, le pronom, le verbe et ses conjugaisons, l'adverbe, la préposition, la conjonction... puis il aborde la phrase, détaillant sa construction simple ou complexe,  et les différents types de phrase (déclarative, interrogative, etc). Evidemment il ne manque pas de consacrer un important chapitre aux accords, dont celui du participe passé, toujours douloureux pour certains ! Dans chaque chapitre, de nombreux exemples permettent de comprendre la règle et le bon usage traditionnel, sans pour autant rejeter les tournures actuelles.

Points forts

·        La mise en pages est conçue pour faciliter la compréhension, les citations choisies en exemple sont mises en valeur par une couleur grisée et des guillemets bien visibles, des encadrés ajoutent des remarques utiles, bref, on décèle un véritable travail d'édition qui doit être salué.

·        Un ouvrage à offrir, pas vraiment aux enfants, plutôt aux étudiants notamment étrangers, à ceux qui font profession d'écrire, aux enseignants, et  à tout un chacun soucieux de rédiger correctement en comprenant les règles de l'orthographe et de la grammaire ... et leurs exceptions ! 

·        Il permet de découvrir la grammaire française à travers des auteurs francophones réputés (A. Nothomb, E.E. Schmitt, Ph. Claudel, R. Goscinny, G. Musso,  Y. Moix, S. Tesson, B. Werber... ainsi que tous les auteurs classiques)

·        Le jugement concernant les évolutions de la langue, par exemple en ce qui concerne l'écriture inclusive , reste modéré. Si les deux auteurs  admettent qu'il peut être souhaitable d'éviter d'abuser du masculin générique, ils mettent aussi en garde : "Comme dans tous les domaines, l'abus nuit en tout. On évitera donc à tout prix un usage irraisonné comme Cher.e.s Doyen.ne et Cher.e.s. Président.e.s. d'instituts". On constate en effet que ce type d'écriture rend le décodage complexe et peut représenter un obstacle de taille pour les lecteurs faibles ou les apprenants du français."

·        On peut s'amuser à traquer dans les chapitres les règles qu'on connaît mal ou qui paraissent toujours difficiles, par exemple l'accord des adjectifs désignant la couleur, certains noms devenus adjectifs restant invariables et d'autres variant (mauve, pourpre, rose...)  et que dire quand ces adjectifs sont composés...

Points faibles

Certains termes sont évidemment savants et des lecteurs ayant appris la grammaire dans les années 50-60 risquent d'être déroutés par des expressions (groupe nominal, déterminant, article partitif...) dont on faisait peu usage à l'époque. 

En deux mots ...

Un ouvrage de référence,  indispensable à garder dans sa bibliothèque aux côtés des multiples dictionnaires qui y figurent déjà !

Un extrait

"L'évolution perpétuelle de la langue entraîne la coexistence, pendant deux ou trois générations, de plusieurs façons correctes d'écrire la même chose (il parait ou il paraît). Il faut garder à l'esprit que la langue est vivante et que son vêtement, l'orthographe, s'adapte de manière à rester confortable, élégante et conviviale".

L'auteur

Maurice Grevisse, formé à l'université de Liège, fit paraître Le Bon Usage en 1936. Très vite, l'ouvrage fut salué par tous les auteurs réputés de l'époque et également par les spécialistes de la langue (dont Paul Robert). Son travail a été récompensé par des prix prestigieux décernés par l'Académie royale de Belgique et l'Académie française. Il a été décoré de la Légion d'Honneur (officier en 1971) et à sa mort, son gendre André Groose poursuivit son oeuvre. Le Bon Usage a fait l'objet de 16 rééditions. 

Cédrick Fairon, titulaire d'un doctorat en linguistique informatique (Université Paris VII Diderot), agrégé de lettres, enseigne la linguistique à l'Université catholique de Louvain.

Anne-Catherine Simon, titulaire d'un doctorat (Louvain) et d'un DEA (Genève) en linguistique, agrégée de lettres, enseigne également à Louvain la grammaire aux étudiants en lettres.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.