Livres/BD/Mangas

La Révolution Matérielle

Brillant, remarquablement intelligent et opportun
De Jean-Claude Daumas
Editions Flammarion - Collection Au fil de l'histoire

Lu / Vu par

Jean-Pierre Dusséaux
Publié le 28 déc . 2018

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

Une histoire de la consommation en France depuis la première révolution industrielle jusqu’à nos jours à travers une analyse en détail de l’évolution des différents postes du budget des ménages (la nourriture, le logement, l’habillement, les transports et les loisirs) des paysans, des ouvriers, des employés des cadres de la bourgeoisie et de l’aristocratie autour de cinq moments charnières : 1840-1885 / La belle époque / l’entre deux guerres / les trente Glorieuses / et la France d’aujourd’hui.

Points forts

Une histoire économique par le biais de la consommation des ménages qui décortique l’offre de marchandises et leur commercialisation c’est aussi une histoire sociale qui pointe l’inégalité d’accès aux biens et le changement de statut des pratiques et des objets. On constate la diminution continue du poids relatif de l’alimentation dans le budget des ménages et l’augmentation de ceux du logement de l’équipement ménager et des loisirs : inexorablement l’indispensable cède la place à l’accessoire puis à l’inutile et enfin au luxe qui deviennent à leurs tours …. indispensables !

C’est un travail extêmement complet et d’une très grande rigueur d’universitaire, une somme unique qui éclaire d’un jour original l’évolution de la société Francaise . C’est aussi une ballade nostalgique qui fait défiler des objets et des pratiques d’un autre temps à travers mille exemples et anecdotes.

Points faibles

Le livre fait 590 pages et regorge de chiffres : il faut aimer la rigueur et la sociologie ! Et puis on peut dire que l’on connaît la fin !

En deux mots ...

L’histoire de la consommation, c’est celle de l’accès au bien-être de tous puis de chacun et de la généralisation de la culture et même du culte de la consommation. Chaque classe sociale aspire à acquérir les biens et les pratiques de la classe qui lui est immédiatement supérieure et à s’éloigner de la classe qui lui est inférieure : On pourrait parler de « Monte-charge social » !

En parallèle de l’évolution de la consommation, on assiste à celle de la distribution, de la boutique à l’hyper marché en passant par le Grand-Magasin, à l’apparition de la vente à crédit et à une véritable révolution des modes de production, de l’artisanat à la production de masse standardisée.

Un extrait

« L’histoire de la consommation n’est pas celle d’un mouvement continu et linéaire car les Français du début du XXI ième Siècle ne consomment pas seulement beaucoup plus que leurs homologues de 1840 ; ils consomment autre chose et différemment en raison de l’élévation des niveaux de vie, du progrès technique et de l’extension des frontières de la production de biens de consommation … »

L'auteur

Historien, Jean Claude Daumas est Normalien, Professeur émérite des Universités , membre honoraire de l’Institut Universitaire de France. Il est spécialiste de l’histoire des entreprises et du patronat ainsi que de celle de la consommation et de la distribution.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.