Livres/BD/Mangas

Le projet Schelling

Le sexe n'est pas toujours porteur...
De Peter Sloterdijk
Ed. Piranha

Lu / Vu par

Jean-Pierre Tirouflet
Publié le 22 fév . 2019

Recommandation

1,0BofBof

Le sexe n'est pas toujours porteur...
Comment l'un des philosophes allemands les plus renommés a pu se laisser aller à commettre un soi-disant roman sur l'évolution de la sexualité féminine, plus cru qu'affriolant, plus lourd qu'intelligent? Mystère, drôle de mystère...
 

Thème

Eminent philosophe, Peter Sloterdijk délaisse -un peu- l'essai philosophique pour publier un étrange opus, qualifié par son éditeur de "roman", qui met en scène un quintet d'universitaires sur le retour travaillant, par e-mail, sur un ambitieux projet Schelling. Il s'agit pour eux de comprendre l'évolution de la sexualité féminine depuis les temps les plus anciens. Cette tentative darwinienne est le prétexte à de nombreuses digressions philosophiques, sur les sujets les plus variés, ainsi qu'à l'exposé -assez cru- des expériences de ces universitaires, expériences qui fleurent bon la libération sexuelle des années post 1968.

Points forts

  • Des notations intéressantes sur l'islam, l'art contemporain, le complotisme...
  • Un humour parfois décapant : on ne sait si l'auteur a produit une farce, une satire, ou s'il se plaît à mélanger la provocation avec l'analyse rigoureuse.
  • Quelques détails croustillants, mais qui laisseront sur leur faim les amateurs avérés de curiosa.
  • Quant au mystère de la sexualité féminine, sujet revendiqué de l'ouvrage, il n'est pas sûr que nos cinq personnages en quête d'éclaircissement parviennent à leur fin à l'issue de cet ouvrage.

Points faibles

  • A l'exception de quelques morceaux de bravoure dont ceux relatés supra, la lecture de cet ouvrage, présenté comme léger, n'est pas particulièrement facile. Le style est lourd, truffé de références philosophiques, parfois abscons, souvent ennuyeux.
  • Mais surtout la logique du propos apparaît bien ténue et le lecteur a du mal à la suivre, à comprendre, et l'intérêt du sujet, et la manière dont Sloterdijk le traite, et la morale qu'il en retire.
  • Enfin les personnages sont bien caricaturaux, même pour servir de prétexte à une satire des milieux universitaires.

En deux mots ...

S'il s'agit d'une satire, c'est moyennement drôle ;
S'il s'agit d'un essai philosophique, c'est bien lourd ;
S'il s'agit d'un roman érotique par lettres, préférez les Liaisons Dangereuses!

Un extrait

"qu'on impose le port du voile aux femmes appartenant à cette culture prouve bien qu'on suggère une étroite parenté entre toison capillaire et toison pubienne. Pour une fraction non négligeable des hommes arabes, le visage de la femme équivaut à une région pubienne étendue, et les cheveux à une forêt génitale."

L'auteur

Professeur de philosophie et d'esthétique à la Hochschule für Gestaltung de Karlsruhe, Peter Sloterdijk est un des philosophes allemands contemporains les plus connus. Il a l'âge d'avoir subi très directement les effets de la libération des années 1968. Il est l'auteur de beaucoup d'ouvrages dont Après nous le déluge, manifeste de philosophie conservatrice.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.