Livres/BD/Mangas

Lucky Jim

De Kingsley Amis
Editions de La Martinière
Publié le 13 oct . 2014

Recommandation

1,0BofBof

Peut être faut il faire l'effort de le lire en anglais...

Thème

Jim Dixon est chargé de cours sur l' histoire médiévale, dans une petite université provinciale en Angleterre.
Son travail l'ennuie : Il a choisi ce thême parce qu'il le supposait plus facile.
Son patron l'ennuie : il fait mine de le supporter et d'accepter les codes de bonne conduite, au prix de grands efforts qui deviennent insurmontables.
Ses amis l'ennuient: l'univers clos et conventionnel de l'université lui rend la vie insupportable.
Sa petite amie l'ennuie : il faut dire que Margaret est grotesque !
Ce roman raconte les aventures tragi-comiques de ce Monsieur, vilain petit canard, et ses tentatives pathétiques pour réussir sa vie malgré tout.

Points forts

2 scènes d'une drôlerie absurde:
- Jim est invité un week-end chez son patron, il se débrouille maladroitement ... fait brûler son lit, et part comme un voleur. 
- Jim fait "Son Discours" de fin d'année, qui devrait lui ouvrir de nouvelles voies professionnelles ... mais il a beaucoup trop bu et s'évanouit avant la fin de sa prestation; il git étendu sur le sol, devant un parterre de personnalités.

Points faibles

2 scènes top sur 450 pages, ce n'est pas beaucoup!

L'histoire se met lentement en marche et ce n'est que dans la deuxième moitié du livre que Jim devient touchant.

Un peu laborieux dans la description des faux semblants et des rapports sociaux.

Trop de temps passé sur l'exploitation de Jim par le professeur Welch; et sur Bertrand, son fils, qui trompe sa petite amie tout en essayant de lui extorquer des idées... tout ça est lent, un peu daté.

Un mot sur la forme : ce livre est évidemment traduit de l'anglais ; on y perd beaucoup en rythme, et en précision dans les mots utilisés, au détriment de la drôlerie.

En deux mots ...

Dés sa parution, en 1954, ce livre fit scandale par sa pertinence dans l'analyse sociale et par sa humour. Ce fut un succès.Il fut même couronné, en 1955, par le prix Somerset Maugham.

C'était le premier livre d'une longue série puisque Kingsley Amis a écrit ensuite une quarantaine d'ouvrages, dont des poèmes et une nouvelle aventure de James Bond!
La reine l'a anobli ! Certes, mais je me suis quand-même un peu ennuyée. 

Désolée! 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.