Livres/BD/Mangas

Les Héros de la Vendée

Mieux que le énième livre sur les guerres de Vendée
De Jean-Joël Brégeon
Ed. du Cerf, 285 p.

Lu / Vu par

Hélène Renard
Publié le 10 mai . 2019

Recommandation

3,0BonBon

Thème

Un portrait détaillé des 9 principaux chefs des guerres de Vendée : Cathelineau, Bonchamps, Lescure, le prince de Talmont, Gigost d'Elbée, La Rochejaquelein, Marigny, Stofflet et Charette. Jean-Joël Brégeon commence par préciser leur ascendance familiale, leur milieu social (très divers) puis il rappelle leur formation militaire (quand elle existe) et leur parcours de guerre, avant de détailler leurs compétences, leurs coups d'éclat, leur courage, mais aussi leurs failles, leurs erreurs, et, ce qui les perdra, leur incapacité à s'entendre. Enfin, il relate les dernières heures et leur mort, pathétique souvent. 

Une introduction, intitulée "la Révolte d'une génération", s'attache à donner un aperçu du conflit qui mit en scène ces héros entre 1793 et 1796, en précisant les forces en présence, les causes de cette révolte (pourquoi là et pas ailleurs ?), le rôle du clergé,  en expliquant l'échec de Nantes et celui de la Virée de Galerne.

Points forts

  •  Après chaque portrait, l'auteur consacre quelques pages à l'entourage du héros, ce qui permet de découvrir d'autres personnages impliqués, souvent oubliés et qui ont parfois joué un rôle essentiel.
  • Deux cartes permettent de suivre les mouvements des armées, indispensable pour situer les lieux car avant 1790, la Vendée n'existe pas. L'espace des "guerres de Vendée" comprend la moitié de la Loire-inférieure, du Maine-et-Loire (les Mauges) et une frange des Deux-Sèvres.
  • Les annexes sont particulièrement intéressantes : On y trouve une liste-portraits des bourreaux de la Vendée, les Bleus mandatés par le gouvernement de Paris. Certains, qui ont commis d'horribles massacres, ne seront guère inquiétés... d'autres finiront sur l'échafaud. On y lit également le plan de Kléber, "Pour en finir avec la Vendée". Et un extrait des Mémoires de Turreau, responsable des noyades de Nantes et des colonnes incendiaires, un chef d'oeuvre de l'art de se dédouaner.
  • L'historiographie commentée des guerres de Vendée (14 pages) :  tout à fait précieuse pour distinguer les études fondées sur des sources sérieuses, des écrits à prétention hagiographique ou mémorielle, le lecteur étant ainsi invité à "faire la part des choses entre ce qui relève de l'histoire et ce qui relève du fantasme".
  • Jean-Joël Brégeon analyse bien le côté "nouveau" de cette guerre qui s'apparente plutôt à une guérilla. Il nuance aussi l'image convenue des Vendéens paysans-soldats combattant fourches à la main.
  • Les citations de L'Iliade en début de chapitre rappellent la permanence des drames de guerre

Points faibles

  • La préface, amicale certes, est un peu légère, bien que rédigée par Gérard Guicheteau, co-auteur de la Nouvelle Histoire des guerres de Vendée.
  • Evoquer tous les combats où chaque héros s'est engagé devient à la longue un peu monotone, il y a eu tant d'escarmouches, de coups de main, de victoires suivies de reculades...
  • Une suggestion : consacrer un prochain livre aux femmes qui n'ont pas été en reste en matière d'héroïsme. Elles sont ici mentionnées, elles mériteraient mieux !
  • Il manque une liste des ouvrages de l'auteur, qui aurait permis de situer son champ de recherches historiques.

En deux mots ...

Au lieu de suivre cette guerre civile en en détaillant les différents épisodes, s'attacher aux hommes offre une lecture plus "humaine", plus sensible.

Un extrait

"Le facteur le plus sûr du mécontentement, celui qui fait l'unanimité, est la mobilisation générale pour défendre les frontières. C'est peu dire qu'elle est mal ressentie... Les trois départements de la Vendée, de la Loire- inférieure et du Maine-et-Loire devaient livrer près de 17.000 hommes... On vit rapidement que les ruraux devaient faire un effort supplémentaire et que les bourgeois, les "patauds" tiraient toutes les ficelles pour exempter leurs fils. Cette injustice cristallisa les rancœurs et fut l'élément à la fois déterminant et déclenchant du soulèvement".

L'auteur

Jean-Joël Bregeon, bon connaisseur de la Révolution et de l'Empire, a consacré plusieurs ouvrages à l'histoire vendéenne : Nouvelle histoire des guerres de Vendée (Perrin) et les Tyrannosaures de la République (éd. du Rocher), les deux en collaboration avec Gérard Guicheteau. Carrier et la terreur nantaise (Perrin).

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.