One Man Show

2

De Thomas Ngijol

Infos & réservation

Théâtre Déjazet
41 Boulevard du Temple
75003 Paris
Tél. : 01 48 87 52 55
http://www.dejazet.com
Jusqu’au 25 avril 2015: du mardi au samedi à 20h15
Publié le 06 jan . 2015

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Points forts

- Ngijol maîtrise toutes les facettes du stand up : des thèmes de société et d’actualité à la réalité du quotidien, sans oublier d’interagir avec son public et d’agrémenter son spectacle de blagues-fils rouges hilarantes ("Comique!");

-  Il possède en outre une fabuleuse capacité d’improvisation ;

-  Sans concessions, il ne cherche pas à ménager la "grande famille du show business français", pour notre plus grand plaisir ;

-  Ce qui le rend vraiment singulier, c'est qu’il ose aborder des sujets plus sensibles  et qu’il parle, sans détours, du rôle de l’humoriste dans la société. Il revendique son droit de ne pas se positionner sur tous les sujets d’actualité, comme doivent s’y soumettre les politiques.

Points faibles

Je n'en vois pas...

En deux mots ...

Une salle surchauffée, ce dont sait profiter allègrement un Ngijol au sommet. Il incarne le vrai stand up que l’on aime, n’hésitant pas à s’aventurer sur des terrains glissants tout en affirmant sa liberté de ton.

L'auteur

Thomas Ngijol va bientôt faire partie de ces humoristes qui n’ont même plus besoin d’être présentés. Profitons qu’il soit encore temps pour rappeler sa carrière, déjà bien remplie. Après un premier spectacle, "Bienvenue", en 2006, ses débuts remarqués au Jamel Comedy Club lui permettent rapidement de griller les étapes. En participant au Grand Journal avec une pastille humoristique, "Le Top 5", pendant deux ans, il gagne en notoriété; et joue, avec succès, en 2009, son deuxième One Man Show, "A Block", à travers toute la France. Débute alors pour lui la grande aventure cinéma avec son camarade Fabrice Eboué, qui les verra deux fois largement dépasser le million de spectateurs, avec "Case Départ", en 2011, (qu’ils co-réalisent avec Lionel Steketee); puis, en 2014, avec "Le Crocodile du Botswanga" (dont il laisse la réalisation à ses deux acolytes). 2014 fut une année très riche pour lui: il a présenté son premier long métrage en solo, "Fastlife", et nous a livré son  nouveau spectacle, "2" (qui est en réalité son troisième, mais cela ne sert vraiment pas de chipoter !).

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.