One Man Show

Didier Bénureau

Vulgaire peut-être, mais très, très drôle et... poétique !
De Didier Bénureau, Eric Bidaud, Dominique Champetier, Anne Gavard
Avec les Musiciens Les Cochons dans l’Espace
Mise en scène : Dominique Champetier
Avec Didier Bénureau

Infos & réservation

Théâtre du Rond-Point
2 bis, Avenue Franklin D. Roosevelt
75008 Paris
Tél. : 0144959821
http://www.theatredurondpoint.fr
Jusqu'au 6 décembre 2015 à 21h00 du mardi au samedi – 18h30 le dimanche // Le 22 janvier 2016 à Caluire et Cuire 69300
Publié le 30 nov . 2015

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

Dans son nouveau Spectacle, Didier Bénureau nous offre durant une heure et demi, une galerie de personnages caricaturaux : un chanteur lyrique qui revient de Fukushima, une vieille dame totalement refaite, un artiste raté, un collabo travesti, un évêque à perruque, un poète ringard ou encore un chevalier anglais en perdition, entre autres. 

Le fil directeur de ce one-man-show est l’imagination sans limite de Didier Bénureau ainsi qu’un goût non dissimulé pour la bêtise humaine. Entre poésie et vulgarité, grimaces et scènes absurdes, Bénureau se déguise, chante, danse, virevolte. Le groupe des Cochons dans l’Espace accompagnent les chansons de leur son rock, façon café théatre.

Points forts

1.     Une alternance de sketches, chansons, danses endiablées et comiques très réussies dans lequel on a l'impression que Bénureau s'éclate (et nous avec) !

2.     On rit déjà beaucoup avec le chanteur lyrique de Fukushima, le chevalier anglais, la vieille dame refaite (le faciès de Bénureau se transforme de façon incroyable...).

3.     ... Mais on touche au sublime dans ce portrait du "collabo  travesti" qui nous raconte, tout en se maquillant - avec beaucoup de maîtrise ! -, son histoire d’amour romanesque avec Hans, un officier allemand, sa nostalgie de la classe inégalable de l’occupant germanique mais aussi son arrestation par la Résistance à la Libération... Un moment de pure jubilation. 

4.     L’artiste nous offre enfin ses « classiques », avec la « Belle-mère », la Chanson pour Moralès, ou la fable d’un poète raté intitulée « De l’autre côté du miroir » où Jean Cocteau (prononcez Jean Co-Que-Teau) a la main un peu baladeuse. Très drôles.

Points faibles

Certains sketches ou chansons sont un peu en retrait (chanteur Texan, évêque travesti de Bruxelles ou le discours aux Grecs, en introduction).

En deux mots ...

Il se dégage une forme de poésie de ce récital protéiforme, comme l’ombre d’un clown (au sens noble), entre grimaces, déguisements, voix éraillés, contorsions, violences et poésie, pas de danse et chansons rock. Didier Bénureau est un artiste du rire à la palette infinie. Et l’on rit beaucoup. 

Une phrase

"Toi qui voulait voyager, te voilà éparpillé."

L'auteur

Didier Bénureau est un humoriste et acteur français de 59 ans. Après avoir enchaîné les seconds rôles au Cinema (dans les Visiteurs de JM Poiré notamment), sa carrière d’humoriste prend son élan en 1998 avec son One Man Show, « Pour Moralès », qui rencontre un vrai succès (Gaîté Montparnasse, Comédie Caumartin, Palais des glaces et Rond-Point déjà). En 2006, son nouveau One Man Show, intitulé "Bobo", obtient le Grand Prix de l’Humour Noir et le Prix SACD du meilleur One Man Show. Il poursuit en parallèle sa carrière au cinéma avec de nombreux films (Palais Royal de Valérie Lemercier, Bienvenue parmi nous de Jean Becker, La Fille coupé en deux de Claude Chabrol ou Brèves de comptoirs de JM Ribes)

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.