Thêatre-Spectacles

Cache Cash

Question plaisir, c'est de l'argent comptant
De Nicolas Haudelaine
Mise en scène : Catherine Hauseux
Avec Hervé Jouval et Stéphane Daurat

Infos & réservation

Théâtre de l'Essaïon
6 rue Pierre au Lard
75004 Paris
Tél. : 01 42 78 46 42
http://www.essaion.com
Du jeudi au samedi à 21 heures 30 Jusqu'au 30 mars / Durée : 1 heure 10

Lu / Vu par

Anne-Marie Joire-Noulens
Publié le 04 mar . 2019

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Sur un quai de gare, à l'aube, deux hommes extrêmement dissemblables, l'un disert et l'autre plutôt renfrogné. Le premier, garçon coiffeur, va réaliser à son grand dam que le second est tueur à gages !

Points forts

  •  la rencontre hautement improbable d'un coiffeur et d'un tueur à gages : il fallait oser. Déjà, dans la vie courante, l'occasion de croiser un tueur à gages est assez rare...
  •  ce coiffeur est le prototype même de sa profession : affable, courtois, drôle souvent sans le vouloir, et qui plus est, se présentant comme médecin des âmes. Forcément, pendant qu'on dorlote son crâne, le client s'épanche et cette propension à prendre en compte les soucis d'autrui confère une grande humanité à l'expert es cheveux
  •  l'opposition entre les deux hommes est criante, l'un vêtu d'une chemisette à manches courtes et l'autre d'un imperméable mastic, panoplie due à son travail -il faut des poches pour cacher un flingue...-, l'un parlant sans discontinuer, l'autre répondant par monosyllabes. Et malgré tout, le dialogue s'instaure entre ces deux-là
  •  la séquence de la leçon de démarche est hilarante, sur fond musical d'Ennio Morricone
  •  le dialogue est percutant, avec ses réflexions inattendues et pleines d'humour : le tueur à gages sifflote (eh oui, un tueur pinson, ça arrive...). Le coiffeur lui demande s'il a pris des leçons et le tueur lui répond "non, je suis autodidacte". J'aime assez...

Points faibles

Franchement, je n'en vois pas.

En deux mots ...

Nous sommes repartis là dans le domaine de l'absurde, dû à des situations insolites, renforcées par des réflexions imprévisibles. L'interprétation des deux protagonistes est excellente, chacun campant remarquablement son personnage. Il est de notoriété que la comédie demande une grande rigueur dans le rythme; ici les rouages sont parfaitement huilés. 
Enfin, ce petit théâtre de l'Essaïon est une merveille, en sous-sol, dans des caves voûtées, en pierres anciennes apparentes. Des colonnes en belle pierre, c'est un régal pour les  yeux...
 

L'auteur

Nicolas Haudelaine est à la fois comédien, auteur et metteur en scène. "Cache Cash" est sa première pièce, créée en 2011. Il a signé une autre pièce,"Mini moi", en 2015. Enfin, il participe à la création de "Dérapages", en tant qu'auteur et acteur, pièce jouée actuellement au Théâtre Montmartre Galabru.
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.