Thêatre-Spectacles

Mémoires d'un tricheur

Toujours brillant mais un peu fané
De Sacha Guitry
Adaptation par Eric-Emmanuel Schmitt
Mise en scène : Eric-Emmanuel Schmitt
Avec Olivier Lejeune et Sylvain Katan

Infos & réservation

Théâtre Rive Gauche
6 rue de la Gaité
75014 Paris
Tél. : +33143353231
http://www.theatre-rive-gauche.com

Lu / Vu par

Claire D.Stembridge
Publié le 13 mar . 2018

Recommandation

3,0BonBon

Thème

Enfant, Alex perd sa famille, intoxiquée par un plat de champignons. Puni pour avoir volé deux francs dans la caisse du magasin paternel, il a échappé à l’hécatombe. Son larcin l’a sauvé de la mort tandis que l’honnêteté a tué les siens ! Si seul le crime paie, pas étonnant qu’il ait une étrange conception du monde, se convertisse à la tricherie, en amour comme au Casino… 

Une adaptation de l'unique roman de Sacha Guitry, qu'Éric-Emmanuel Schmitt décrit comme " Jeune, fou, insolent, amoral, il casse les conventions, déborde de fantaisie et n’a peur de rien – sinon de déplaire –, mais il sait qu’on plaît aussi en choquant".

Points forts

Une langue brillante, un français châtié et spirituel servi avec élégance et virtuosité par  Olivier Lejeune qui, virevoltant d’une scène à l’autre, ne cache pas son plaisir à redonner vie au texte du grand Sacha, à l’incarner même.

Avec Sylvain Katan, le cocasse et même loufoque second, troisième, quatrième, xième rôle à lui tout seul, ils forment un duo efficace et jubilatoire.

De jolis numéros de prestidigitateur, un décor élégant, poétique.

Points faibles

Le thème même. Quelque chose de fané. Ce tricheur d’un autre âge n’a pas survécu à la modernité. Pris comme un coup de vieux.  En un temps qui consacre davantage la magouille et les magouilleurs, plus vulgaires, grossiers et incultes, le discours de Guitry, pétillant mais dénué d’affects, a perdu de ses charmes. Et le spectateur de se réjouir, malgré le rythme soutenu des changements de tableau, que la pièce soit brève. Pardon Sacha, pardon Eric-Emmanuel...

En deux mots ...

Un bon moment, quand même, pour qui goûte les aphorismes et la nostalgie.

Un extrait

Ou plutôt quatre:

- « On ne sait plus où donner de la peine »

- « Etre riche ce n’est pas avoir de l’argent, c’est en dépenser »

- " Mon sauveur m’avait guéri de mon vice en me passant le sien "

- « On ne peut pas se substituer au hasard ».

L'auteur

Présente-t-on encore Sacha Guitry, le dramaturge, acteur, metteur en scène, réalisateur et scénariste français, né à Saint-Pétersbourg en 1885 et mort à Paris en 1957 ?

Auteur dramatique prolifique, il a écrit 124 pièces de théâtre, dont beaucoup furent de grands succès. Il a également réalisé trente-six films (dont dix-sept adaptations de ses pièces), jouant dans la quasi-totalité d'entre eux, notamment Le Roman d'un tricheur, Désiré, Mon père avait raison, Quadrille, Ils étaient neuf célibataires, Si Versailles m'était conté...

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.