Thêatre-Spectacles

Poisson et petits pois

Vaut beaucoup mieux que son titre
De Ana-Maria Bamberger
Adaptation de Slimane Kacioui
Mise en scène : Slimane Kacioui & Aliocha Itovitch
Avec Marie-Hélène Lentini et Dorothée Martinet

Infos & réservation

Théâtre Le Funambule Montmartre
53 rue des Saules
75018 Paris
Tél. : 01 42 23 88 83
http://www.funambule-montmartre.com
Jusqu'au 20 janvier: Du mercredi au samedi à 19 heures 30 ou 21 heures selon la semaine

Lu / Vu par

Anne-Marie Joire-Noulens
Publié le 29 déc . 2018

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Huis clos entre une fille et sa mère qui voit avec effroi sa progéniture commettre les mêmes erreurs qu'elle autrefois et essaie de l'en dissuader, avec une grande maladresse et une dureté qui frise la méchanceté sans être nécessairement voulue. Cet affrontement entre la mère et la fille remet les pendules à l'heure, abruptement certes mais, finalement, avec beaucoup de tendresse.

Points forts

- La mère est tout un programme : un caractère de cochon, au comportement d'une "Tatie Danielle", avec des réflexions à l'emporte-pièce, critiquant en permanence sa fille (qui n'est pas habillée mais fagotée d'une serpillère entre autres). 

Manifestement, elle n'a ni l'art ni la manière de formuler ses remarques ; le mot diplomatie ne doit pas faire partie de son vocabulaire

- La fille, souffre douleur d'une infinie patience, qui accepte tout sans broncher, tout en en tenant compte, mine de rien, de ce que sa mère lui dit

- Le jeu de ping-pong des deux duettistes est très bien rôdé et met en valeur les comédiennes

- L'utilisation de la lumière est subtile

- Le dialogue est vif et plein d'humour : il en faut pour supporter une mère pareille !

- La fin optimiste met un peu de baume sur tous ces sarcasmes.

Points faibles

- Pourquoi diable avoir débaptisée cette pièce dont le titre initial était "Marthe et Mathilde", les prénoms des deux impétrantes ?

- Le Funambule Montmartre est un petit théâtre et Marie-Hélène Lentini a une voix un tantinet trop forte pour la dimension de la salle

En deux mots ...

Ce duo d'actrices est vraiment épatant. La pièce traite d'un sujet assez profond que la mère aborde avec violence parce qu'incapable d'y mettre les formes. Mais, même les phrases blessantes sont exprimées avec humour et amour. Et, en plus, cela finit bien...

L'auteur

Peu connu sous nos tropiques, Ana-Maria Bamberger a fait un carton avec cette pièce qui se joue depuis dix ans partout dans le monde. Née en 1956 à Bucarest, Ana-Maria Bamberger, médecin, publie des articles scientifiques et écrit nombre de pièces de théâtre (Le rocher, Belvédère, Le portrait de madame T., Taxi blues...) dont certaines sont à l'affiche dans des théâtres parisiens.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.