Cinéma/Séries TV

BOSCH

De Hieronymus à Harry : BOSCH l’adoration de LA
De Michael Connelly
PRIME VIDÉO depuis mars 2020 Série USA : 6ème et ultime saison Première diffusion saison 1 en 2015 : 10X55’
Avec Titus Welliver, Annie Wersching ...

Infos & réservation

Lu / Vu par

Jean-Pierre Dusséaux
Publié le 06 mai . 2020

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Adaptée des romans à succès de Michael Connelly, soit plus de 20 ouvrages depuis le premier opus  Les égouts de Los Angeles publié en 1993 jusqu’au dernier  Nuit sombre et sacrée  sorti en 2020, la série met en scène le personnage de Harry Bosch (de son vrai nom Hieronymus Bosch en souvenir du peintre hollandais qu’aimait sa mère morte assassinée). Dans la série qui débute en 2015 Harry est inspecteur au sein du LAPD de Los Angeles et mène des enquêtes aussi variées que ne l’est la ville aux mille facettes, enquêtes au cours desquelles il va devoir affronter son passé ses démons ses détracteurs et ses ennemis.

Points forts

Michael Connelly est certainement l’un des plus grands auteurs de polar américains auprès de Harlan Coben, Dennis Lehane, Tim Willocks, John Grisham … mais il a une supériorité sur ces confrères qui explique probablement qu’il ait été le premier auteur de polars adapté par une plate-forme vidéo (Amazon Prime en l’occurrence) c’est qu’il a développé un personnage récurrent très humain au service d’une structure narrative classique, de sorte que l’on s’attache à Harry dont on découvre progressivement les zones d’ombre sans négliger les enquêtes policières et juridiques diverses et toujours prenantes.

Par ailleurs, un peu comme Dennis Lehane avec Boston ou Nestor Burma avec Paris, ou la Suède avec ses paysages enneigés, la ville de Los Angeles est un personnage majeur de la série comme elle l’était dans les livres : il aurait été impossible d’adapter les livres de la collection Bosch en dehors de Los Angeles, et c’est avec plaisir que l’on se balade dans la ville aux mille avenues et que l’on découvre la « vallée » du balcon de la maison de Harry accrochée à flanc de colline et que tous les lecteurs de Michael Connelly rêvaient de connaître !

Par ailleurs la série débutant en 2015 alors que les livres débutent dans les années 90, les auteurs ont su intégrer les éléments modernes sans perdre le cachet des livres (par exemple en 9O Harry et ses collègues communiquaient par bipeur ce qui  les obligeait à de fréquentes haltes dans des boutiques typiques et toujours savoureusement décrites).

Enfin, s’agissant d’un commissariat classique, nous avons l’impression d’être « en famille » avec toute cette palette de personnages secondaires que l’on va suivre avec bonheur tout au long des 6 saisons.

Et puis bien sur Titus Welliver est le Harry idéal dont les fans du personnage rêvaient.

Points faibles

Aucun …. sauf pour ceux qui n’aiment pas les polars ou qui n’aiment pas les polars « classiques ».

En deux mots ...

Dans les livres, Harry est en début de carrière et a intégré la police de LA après avoir fait la Guerre du Vietnam. Dans la série, Harry est en fin de carrière. Dans les deux cas il est inspecteur au LAPD, habité par une rigueur, certains de ses détracteurs diront un rigorisme et/ou un entêtement, dont on découvrira les origines dans l’histoire mouvementée de Hieronymus devenu Harry.

Le réalisateur

Michael Connelly né en 1956 a une biographie impressionnante. Journaliste de formation ses romans policiers sont toujours extrêmement documentés et ciselés. Il a créé de nombreux personnages qui gravitent autour de Harry Bosch : son demi-frère, son ex-femme, sa fille, ses compagnes … personnages qui pour certains vont bénéficier de livres indépendants dont ils sont les héros principaux . 

Certains de ses livres ont été adaptés pour le cinéma Créance de sang par Clint Eastwood ainsi que  La défense Lincoln.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.