Expositions

Fêtes et divertissements à la cour

Quand Versailles nous est habilement conté

Infos & réservation

Château de Versailles
Place d'Armes
78000 Versailles
Tél. : 01 30 83 78 00
http://www.chateauversailles.fr
Jusqu'au 26 mars: Tous les jours, sauf le lundi, de 9 h à 17h30

Lu / Vu par

Marie Wimez
Publié le 19 jan . 2017

Recommandation

3,0BonBon

Thème

Cette exposition évoque les fêtes et divertissements monarchiques qui  furent donnés au Château de Versailles sous les règnes de Louis XIV, Louis XV et Louis XVI (on sait le rôle joué, sur ce plan, par Marie-Antoinette). 

Elle donne l’occasion de comprendre combien le Versailles de l’Ancien Régime constitua un modèle de civilisation vivante où musique, danse et théâtre étaient indissociables des activités ludiques.

Points forts

- De multiples œuvres d’art évoquent les divertissements; certaines ont été restaurées pour l’occasion. Des décors de pièce de théâtre ont été réinventés de manière spectaculaire, tel celui  du temple de Minerve …en grandeur nature ! 

L’exposition témoigne du développement de l’art du trompe l’œil et du modulable ainsi que des effets scéniques tout au long du XVIIe et du XVIIIe à Versailles.

Les restitutions en images 3D nous permettent d’entrer dans des lieux éphémères ou disparus. 

Nombreux sont les films pédagogiques, sur les règles de certains jeux, par exemple.

- La présentation thématique permet de se glisser facilement dans la peau d’un courtisan: le matin à la chasse ou participant à un carrousel,  sorte de ballet équestre qui remplace le tournoi, interdit depuis la mort d’Henri II ; l’après-midi, dans le parc ou les jardins; et, le soir, les réceptions, les bals ou les spectacles  de scène, dont le théâtre et les concerts. Sans oublier les jeux comme les cartes, le billard, la loterie, le trictrac, les dames et les échecs, pour l’intérieur; et la paume, le mail ou le volant pour l’extérieur.                                                 

C’est Marie Antoinette qui redonna toute leur pompe aux bals de cour. 

Beaucoup de peintures, gravures et dessins attestent de ces différents passe-temps/plaisirs.

- Le spectacle est partout: des effets sonores et visuels accompagnent la présentation des tableaux, des objets et du mobilier d’époque.  « L’émerveillement » était suscité par la surprise, la lumière des «mille » bougies et des feux d’artifice ….Ambiance bien traduite par Hubert Robert ! Le bouquet final, restitué sur grand écran, est composé de gerbes multicolores et crépitantes ainsi que de milliers de lumignons.

- La musique accompagnait les divertissements. Louis XIV vivait en musique. A sa mort, la tradition des rois musiciens s’est interrompu. Ce seront les femmes, dont Marie Leszinska et Marie Antoinette qui développeront les concerts. 

De nombreux instruments d’époque sont exposés. De superbes peintures montrent essentiellement des « musiciennes », Marie-Antoinette à la harpe, les filles de Louis XV, au violon et au clavecin.

Points faibles

L’entrée de l’exposition, avec ses imposantes tentures et ses vitrines de cors,  n’est pas très avenante, mais elle montre bien que Versailles est né de la chasse.

En deux mots ...

Franchement, ce n'est pas désagréable de se laisser entraîner dans les plaisirs  de l’Ancien Régime, en ayant l’impression - plus ou moins artificielle, certes- de vivre dans une fête permanente...

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.