Expositions

Le Cas Moya

L'artiste qui voulait vivre dans son oeuvre

Infos & réservation

Galerie Lympia
2 Quai Entrecasteaux
06300 Nice
Tél. : 04.89.04.53.10
https://galerielympia.departement06.fr/
Jusqu'au 11 mars: Ouverture du mercredi au dimanche de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h30

Lu / Vu par

Pascal Duthuit
Publié le 28 déc . 2017

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Le Département des Alpes-Maritimes nous propose de découvrir une grande exposition " intro-rétrospective " de l'oeuvre de l'artiste niçois Patrick MOYA à l'espace culturel Galerie Lympia à Nice.
Dans la maturité de son talent, Patrick Moya, à la fois peintre et vidéaste, performeur et céramiste, abstrait et figuratif, classique et baroque, populaire et conceptuel, réel et virtuel, nous permet de découvrir son " moi " dans un voyage initiatique ponctué de clins d’œil à la psychanalyse à travers son Moya Land, véritable univers virtuel.
L'exposition nous fait pénétrer dans son univers fantastique, peuplé de personnages virtuels très différents les uns des autres, mais souvent inspirés de lui-même.

Points forts

1- Qu'y a t-il dans la tête de Patrick Moya ? Cette exposition nous fait découvrir un des artistes les plus généreux et les plus étonnants de la scène artistique française contemporaine.

2- La scénographie qui suit la chronologie de la vie de cet artiste hors norme nous permet d'entrevoir la pensée de Moya, qui réfléchit à la place de l'homme et de l'artiste dans notre monde au centre des technologies.
Le pari n'était pas évident tant la boulimie artistique de Moya est insatiable, jonglant avec des allers et retours  en permanence entre le réel et le virtuel dans un monde faussement enfantin.

3- Patrick Moya qui dessine depuis son plus jeune âge, passe de la BD à l'art. En s'inspirant de Pinocchio, symbole de créature qui s'émancipe de son créateur,  il invente son petit " Moya ", autoportrait qui lui permet "d'exister dans son oeuvre". Hergé vivait à travers son personnage de Tintin, Moya nous propose que le créateur devienne la créature sans pseudo à travers tous les supports possibles ( peinture, céramique,  vidéo, 3D ...).
L'artiste doit vivre dans son oeuvre.

4- Une autre grande idée-force de Moya est de toucher le plus grand nombre. L'artiste doit créer pour être vu comme l'écrivain écrit pour être lu. Pour cela il passe des heures, plutôt la nuit, sur son ordinateur, à faire vivre Moya dans un monde virtuel laboratoire, "Second life", accessible et ouvert à tous en permanence à travers le monde.

5- Formé à la Villa Arson (1974-1977), à Nice, il n'a de cesse que de bousculer ses professeurs, les concepts et les matières enseignées. Il travaille 3 ans au côté de l'artiste Ben et comprend très vite la place de la communication dans l'art.
Sa créativité dans ce domaine n'a aucune limite, de la période des performances de ses débuts en passant par les célèbres soirées Dolly électro jusqu'au carnaval de Nice et au festival international de cirque de Monaco.

6- A découvrir le nouvel espace, Galerie Lympia,  installé magnifiquement depuis un an dans l'ancien bagne de Nice transformé pour la bonne cause en un espace de rayonnement culturel . Un clin d’œil à l'histoire et un nouveau destin pour cet édifice situé en bordure du port.

Points faibles

Le monde narcissique et décalé de Moya semble un peu enfantin au premier regard mais plus on pénètre dans la pensée complexe de l'artiste, plus on découvre le côté visionnaire de Moya, qui analyse la place de l'artiste dans le monde contemporain transformé par les nouveaux médias.

En deux mots ...

"Le cas Moya" est le titre choisi de cette exposition de Moya par son assistante Florence Canarelli, mais il vous faudra bien plus d'une journée pour appréhender toutes les facettes de cet artiste lunaire protéiforme...

L'auteur

Né en 1955 à Troyes, Patrick Moya, plasticien, performer et artiste numérique, vit et travaille à Nice. 
Dans son univers très personnel, il se met régulièrement en scène grâce à des avatars. 
En 1999, il donne vie à un petit mouton "Dolly", en référence à la brebis clonée qui devient un personnage omniprésent dans l'oeuvre de Moya.
Patrick Moya est un boulimique de travail qui considère que l'artiste doit vivre dans son oeuvre. 
En 2007, il crée son propre monde virtuel Moya Land avec son avatar "Moya'  vivant sur "Second life" accessible en permanence par tous les visiteurs sur le web.
Il est un des artistes pionniers des univers virtuels.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.