Expositions

Le Musée Soulages, Rodez

Quand l’architecture éclaire la peinture
Réservation recommandée

Infos & réservation

Musée Soulages, Rodez
Jardin du Foirail
12000 Rodez
Tél. : Tél 05 65 68 06 70
https://musee-soulages-rodez.fr/

Lu / Vu par

Laurence Gueret Plard
Publié le 15 oct . 2020

Recommandation

4,0En prioritéEn priorité

Thème

  • Découvrir l’œuvre de Pierre Soulages

Figure majeure de l’abstraction, Pierre Soulages âgé de 101 ans, est l’artiste contemporain français le plus connu dans le monde. Peintre célébré par le public français, il est présent dans près de 90 musées et comptabilise plus de 1500 œuvres. D’innombrables expositions à travers le monde lui ont été consacrées. En 2014, c’est à Rodez, sa ville natale, qu’a été inauguré le musée Soulages qui abrite les donations de plus de 500 pièces consenties par le couple Soulages à la ville de Rodez ainsi que des prêts ou des dépôts privés. Les œuvres présentes dans le musée dévoilent toutes les techniques picturales utilisées par l’artiste et témoignent de la diversité de son œuvre : peinture, gravures, lithographies, sculpture, art du vitrail.... Réunie dans un lieu unique, l’œuvre de Soulages méritait la création d’un musée dédié à l’artiste où le spectateur puisse appréhender la part de hasard et d’’inattendu contenue dans le travail d’une vie.

  • Comme un écrin d’acier …

Le musée Soulages prend place au cœur de la ville de Rodez dans le jardin public du Foirail au pied de la célèbre cathédrale de Rodez. Dessiné et conçu par le trio d’architectes catalans « RCR » composé par Rafael Aranda, Carme Pigem et Ramon Vilalta, lauréats en 2017 du 39e prix Pritzker de l’architecture, le bâtiment affirme une modernité puissante et majestueuse. S’étirant sur le flanc d’un jardin réhabilité en parfaite harmonie avec la topographie de la ville, il est conçu comme un emboîtement de volumes simples recouverts d’une coque en acier sombre, l’acier Corten. Matière auto-patinée présentant des traces volontaires de corrosion superficielle, il est particulièrement résistant au froid et utilisé, notamment au Canada.

  • L’exposition

Passée l’étonnement et le ravissement imposés par la sobriété presque monacale du bâtiment, le visiteur aborde l’espace d’exposition selon un parcours clair et fluide lui permettant de suivre son parcours, tout en conservant la possibilité de passer d’une salle à une autre sans revenir sur ses pas.

L’espace muséographique est organisé autour d’espaces dédiés aux techniques picturales explorées par Pierre Soulages durant sa vie.

Thème 1. Les brous de noix et la peinture sur papier
Ces œuvres sur papier dont les brous de noix forment un cheminement complémentaire à l’œuvre sur toile. Peu représentées dans les collections publiques, ces œuvres des années 1946-1948 comptent parmi les pièces majeures de l’artiste. Dans les débuts de l’œuvre de Pierre Soulages, certaines formes s’apparentent à de la calligraphie et à des signes gestuels. Mais ce qui intéresse l’artiste, c’est la trace du geste et non la recherche de forme en tant que signe. Le noir et la couleur sombre ont déjà pour rôle de révéler, par contraste ou transparence, la blancheur du papier.

Thème 2. Les peintures sur toiles
Le musée possède 21 huiles et acryliques sur toile réalisées de 1940 à 1970 issues de la première donation de l’artiste. Des peintures qui rendent compte de l’utilisation du noir par l’artiste. Les tableaux de 1946 à 1950 sont les premières œuvres présentées par Pierre Soulages dans des expositions en France, en Europe, aux USA. En 2012, la donation de 14 peintures sur toile complètent ce premier ensemble : des peintures réalisées entre 1946 et 1948, des œuvres majeures de la période de 1964 et 1967, et point d’orgue de cette donation, un précieux Outre noir datant de 1986. En 2014, Pierre et Colette Soulages augmentent les collections du musée par des dépôts d’autres toiles de grands formats.

Thème 3. L’œuvre imprimée : sérigraphies, lithographies, eaux fortes
Le musée possède la totalité de l’œuvre imprimé de Pierre Soulages, soit 49 eaux fortes, 41 lithographies et 26 sérigraphies. Les cuivres et les matrices présentés ici permettent de révéler les secrets de la genèse des œuvres.

Cœur de la collection, cet ensemble est disposé selon un grand cabinet graphique, situé sous la mezzanine. Les œuvres sont présentées libres de tout montage dans de grandes vitrines plates. L’exposition montre la première épreuve de Pierre Soulages par sérigraphie. La matrice, écran de tissu tendu sur un cadre, est posée sur le papier. L’encre passe à travers l’écran afin de se déposer sur le support. Des caches permettent d’occulter certaines parties pour réaliser des formes ou appliquer des couleurs. Cette technique d’impression ne nécessite pas l’aide d’une presse et offre de ce fait une certaine immédiateté dont Soulages joue. Et si la sérigraphie permet la reproduction d’un modèle à son identique, lui, absorbé par la matière et le procédé, recherche à chaque impression l’originalité de chaque tirage produisant ainsi des pièces uniques comportant coulures et imperfections.

« Mon instrument n’est pas le noir mais la lumière réfléchie par le noir ». En effet, une très grande partie des œuvres de Pierre Soulages est peinte avec pour seule couleur le noir. Toutefois, l’artiste révolutionne sa peinture dès 1979 en faisant en sorte que le pigment laisse apparaitre la lumière. Le noir, couleur des origines, devient émetteur de clarté, c’est la naissance de l’outrenoir. L’artiste crée ces effets de lumières en jouant sur la texture même de la peinture : il l’épaissit, la strie, crée des contrastes entre reliefs et aplats.

Thème 4. Les vitraux de Conques
En 1986, après avoir refusé plusieurs projets pour différents édifices, Pierre Soulages accepte la proposition du Ministère de la Culture, qui consiste à créer 104 nouveaux vitraux pour l’abbatiale Sainte-Foy de Conques, près de Rodez, sa ville natale. Pour cette commande, l’artiste a mené un travail de recherche autour du verre durant 7 années qui aboutit à la mise au point d’une matière translucide, unique au monde. Ce matériau suggère, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’édifice, une seule et même continuité de surface entre le plein et le vide.

Une salle du musée est entièrement consacrée aux vitraux réalisés pour l’abbatiale de Conques. « J’ai choisi dans mes vitraux, des formes qui sont comme un souffle » affirme Soulages. Pour l’abbatiale, l’élaboration de ses cartons préparatoires fonctionne comme des patrons du couturier. Ils dessinent, modélisent et expérimentent des tracés reproduits ensuite par l’armature des vitraux.

Points forts

  •  Une exposition à échelle humaine organisée selon un parcours clair et maîtrisé.
  • Une sélection d’œuvres, toutes représentatives de la production de Pierre Soulages.
  • La découverte d’une réalisation architecturale conçue autour de l’œuvre de Pierre Soulages. Parfaitement intégré à son environnement naturel, le bâtiment contemporain du musée de Rodez révèle les collections de l’artiste par une scénographie simple et évidente.

Points faibles

Pas de points faibles.

En deux mots ...

Une belle opportunité de découvrir le travail de Pierre Soulages dans un cadre exceptionnel dédié à son œuvre. Visiter le musée suffit à se motiver pour se rendre à Rodez. Rappelons qu’il n’existe pas en France d’équipement de cette nature dédié à l’œuvre d’un artiste contemporain, réalisé de son vivant et avec son concours.

Un extrait

Citations de l’artiste

  • “ Les matières [que j’utilise] sont proches de ce qui m’est fraternel : la terre, les pierres, les vieux bois, le goudron… “
  • “ Outrenoir désigne un autre pays, un autre champ mental que celui du simple noir.
  • Plus les moyens sont limités, plus l'expression est forte … »

L'auteur

Pierre Soulages est né le 24 décembre 1919 à Rodez dans l'Aveyron. Il est un peintre et graveur associé depuis la fin des années 1940 à l'apparition de l’Art abstrait qui se positionne par une rupture avec une conception traditionnelle de l’art comme imitation de la nature.

Il ne représente pas des sujets ou des objets du monde naturel, mais des formes et des couleurs pour elles-mêmes. Pierre Soulages se distingue pour son usage des reflets de la couleur noire, qu'il appelle «noir-lumière» ou «outrenoir». Il est l'un des principaux représentants français de la peinture informelle contemporaine.

Commentaires

Marc D
Le 15 oct. 2020
à 09h31

Je confirme pour avoir visité ce musée cet été

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.