Livres/BD/Mangas

Notre-Dame

En hommage de Culture-Tops à une Grande Dame meurtrie
De Robin Recht et Jean Bastide. D'après Victor Hugo.
Editions Glénat, Tome 1 2012 et tome 2 2014

Lu / Vu par

Bertrand Devevey
Publié le 15 mai . 2019

Recommandation

3,0BonBon

Thème

Faut-il s'attarder sur le "pitch" de Notre-Dame de Paris ? La Esméralda, jeune bohémienne ravissante, partage la vie des truands de Paris. Sa beauté envoûte l'archidiacre de Notre-Dame, Frollo, le capitaine des Gardes, Phoebus de Chateaupers, et le sonneur des cloches de la Cathédrale, Quasimodo. Le parti pris de cette adaptation, alors, est de faire raconter l'histoire de la Esméralda par celui qui a été son mari "putatif", Pierre Gringoire, devenu grand père.

L'esprit de l'œuvre de Victor Hugo se traduit dans l'enchainement des deux tomes - Le jour des fous, tout à la joie et à la fantaisie d'Esméralda et de son monde - Ananké (la destinée en grec, et mot d'ouverture du roman), tout à son destin tragique.

Points forts

  • Une adaptation intéressante, servie par un dessin de qualité. La mise en couleur est subtile et mérite d'être soulignée par sa capacité à rendre les ambiances sourdes ou joyeuses du Paris des bas fonds et les tourments des serviteurs de Notre-Dame.
  • Une mise en scène qui fluctue entre BD "classique", aux plans parfois surprenants, et manga, avec ses expressions stylisées si caractéristiques - aux visages "sur- expressifs".
  • Des dialogues notamment fidèles au texte de Hugo, repérables par la forme "hérissée" de la bulle de texte. Cela peut paraitre discordant par rapport au style de la narration, mais un essai intéressant pour laisser une trace du texte original.
  • Un bon moyen, pour les plus jeunes, de découvrir l'œuvre, et pourquoi pas, d'y goûter par la lecture d'une de ses nombreuses éditions.

Points faibles

  • Voici un point de vue bien subjectif : le style graphique choisi par Jean Bastide oscille entre la bande dessinée "pour adulte" (au sens de la représentation du réel) et la bande dessinée enfantine (au sens de l'expression caricaturale des situations et des sentiments). Le style manga de certaines cases renforce cette impression qui - de mon point de vue - altère le charme de la mise en scène.
  • Même si chacun connait la fin, celle ci est traitée en 3 pages. Si sa force dramatique est indéniable, cette "chute" est étonnamment courte par rapport au reste de l'adaptation. Les experts disent qu'un tome 3 était prévu, mais que les auteurs ont dû y renoncer. CQFD !
  • La cathédrale Notre-Dame est présente dans cette bande dessinée - sans sa flèche car nous sommes au XVème siècle - mais l'histoire est vraiment centrée sur les personnages. Ce n'est pas un point faible, mais un avertissement pour éviter des déceptions en ces temps d'hommage au "Cœur de la France" - point zéro de toutes les routes qui quittent la capitale.

En deux mots ...

Ces deux albums restituent en de belles et grandes planches (32 par 24 ) l'essentiel du roman de Victor Hugo. S'il n'en est pas la transposition littérale en images, il en est une interprétation, dont les partis pris, en particulier graphiques, sont spectaculaires. Ces choix, Mathieu Lauffray (auteur de BD et collaborateur sur de nombreux films) en préface du premier tome, les décrits ainsi : "On y parle de l'homme et ses déboires... Il y est aussi courageux que piteux, grand et ridicule, puissant que prisonnier. Cette farandole tragicomique où se croisent tant de destins va certes mener au drame, mais jamais sans compassion ni tendresse. Il y est question d'ambitions, d'innocences perdues, d'amours impossibles et de réveils tragiques". 

Bref, cette bande dessinée est une belle introduction à la lecture de cette œuvre si fondatrice de nos imaginaires, et un moyen de s'immerger dans le Paris de Louis XI, aux pieds de cette Grande Dame, aujourd'hui meurtrie. Hors du calendrier des nouveautés, cette chronique est une forme d'hommage de Culture-Tops à la Cathédrale Notre-Dame de Paris.

Une illustration

L'auteur

Robin Recht est un scénariste, adaptateur, dessinateur, coloriste de bande dessinée, français. Issu de l'Ecole des Arts Décoratifs, ce dont témoigne son style expressionniste, il publie ses premières bandes dessinées en 2002. Il est l'auteur de l'adaptation et du story board du Tome 1 de Notre-Dame et participe à l'écriture du tome 2. Sur le site Culture-Tops, une chronique est dédiée à son interprétation d'une aventure de Conan le Barbare.

Jean Bastide est dessinateur de bandes dessinées. Auteur de la Guerre des Sambre, de Notre-Dame et de tomes de Boule et Bill (un petit garçon et son cocker, fanzine inventée par Roba dans les années 60), il est aussi coloriste et a, sur ce plan, de nombreuses réalisations à son actif. A 21 ans, en 2003, il obtient l'Alph'Art de la BD scolaire au festival d'Angoulême. Il est le dessinateur et le coloriste des deux albums de Notre-Dame, l'auteur de l'adaptation et du story board du Tome 2.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.