Au-dedans

Introspection talentueuse
De
Will Mc Phail
Ed. 404 Editions
271 p.
26,5 €
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Thème

Nick est un illustrateur new-yorkais dont on suit les déambulations quotidiennes au sein de la Grosse Pomme. Au long des 271 pages de ce roman graphique, on rencontre peu à peu tout ce qui fait son univers. 

Il y a notamment les improbables bars et cafés dans lesquels Nick essaie de briser sa solitude. Entre « bon[s] gros taquet[s] à l’ancienne » et machines à cash où « [f]ranchement, on en veut juste à ta thune », l’auteur s’amuse à créer des endroits étranges et plutôt dénués d’humanité. 

A l’exception, peut-être, du Graham’s Bar dont le patron semble vraiment s’intéresser à Nick, et où il va croiser pour la première fois Wren, une jeune femme qui, pour de bonnes et de mauvaises raisons, va devenir très importante pour lui.

Car le véritable sujet de ce récit tient dans les rencontres et les liens que Nick tisse, ou détisse, avec tout une galerie de personnages qui font sa vie. Nous ferons ainsi connaissance de sa sœur Ann, qui élève seule son fils Owen ; de sa voisine Sarah, parcourues d’envies lesbiennes plus ou moins refoulées ; de Steve, un plombier peu locace ; et, surtout, d’Hannah, sa mère, qui retape un appartement en ruine. 

L’évolution de la relation entre lui, sa mère et sa copine, Wren, va être la clé de ce récit.

Points forts

Il est très difficile de raconter l’histoire de cette BD. Will Mc Phail nous propose une variation sur la difficulté de communiquer avec l’autre, tout en faisant de sa façon de traiter la communication entre les êtres la grande force de son roman graphique. Il oscille en permanence entre les maladresses dont fait preuve son héros dans ses tentatives d’aborder les autres et les petites victoires qu’il remporte lorsqu’il arrive à franchir certaines de ses barrières mentales. 

Son graphisme répond à cette oscillation car, si le fil du récit est soutenu par un dessin en noir et blanc soigné et épuré, les victoires mentales de Nick sont symbolisées par des pages allégoriques tout en couleur qui sont de pures merveilles. 

Ainsi, au fil des pages, on rentre dans l’esprit de Nick, on partage ses émotions, et on ne sort pas intact de l’expérience. Will Mc Phail fait en effet preuve d’un incroyable talent dans la maîtrise de son processus narratif et fait en sorte que, plus on avance dans l’histoire, plus on se retrouve en apnée émotionnelle. Et, quand on arrive à la dernière page, on a besoin d’un peu de temps pour retrouver ses esprits.

Quelques réserves

La seule réserve, mais elle peut s’avérer rédhibitoire, est d’accepter de lire une BD de près de 300 pages dans laquelle il ne se passe pas grand-chose en termes d’action réelle. C’est un peu comme aller au cinéma pour voir un Rohmer plutôt qu’un Spielberg. Si le cinéma d’auteur n’est pas votre tasse de thé, je pense qu’il vaut mieux que vous n’achetiez pas cette BD, qui est vraiment « une BD d’auteur ».

Encore un mot...

UNE DECOUVERTE ANGOULEMOISE

Ce n’est pas si fréquent de découvrir un nouvel auteur et d’être immédiatement séduit par sa proposition graphique et narrative. C’est ce qui m’est arrivé cette année lors du festival de la BD d’Angoulême lorsque je me suis arrêté sur le stand de 404 Graphic, éditeur dont je n’avais jamais entendu parler auparavant, et que j’ai ouvert Au-Dedans

Will Mc Phail est un des dessinateurs vedettes du New Yorker, la célèbre revue américaine. Plutôt habitué au dessin d’humour décalé, il nous offre ici son premier roman graphique. J’imagine que l’histoire de Nick, le héros, doit comporter une dose d’autobiographie qui explique la force émotionnelle de ce récit. Car, si Au-Dedans laisse parfois transparaître le cursus du dessinateur d’humour (ses cafés imaginaires par exemple), il y a bien une cohérence et une force dans la conduite de ce récit ambitieux et hautement recommandable.

Une illustration

L'auteur

L’Auteur (source BD Gest)

Will McPhail publie des dessins, des carnets de croquis et des pièces humoristiques dans le New Yorker depuis 2014. Son travail a également été présenté dans Private Eye et le New Statesman. Son premier roman graphique, In, a été publié en 2021 et a été un livre de l'année du Guardian et du Irish Times. En 2022, il a remporté le prix Betty Trask. Will vit à Édimbourg, en Écosse.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir

BD
Notre-Dame de Paris
De
Roman de Victor Hugo mis en scène et en images par Georges et Pia Bess