One Man Show

OBSOLESCENCE PROGRAMMÉE

Faut pas être bégueule, mais qu'est-ce-qu'on rit!
De ELISABETH BUFFET
Textes d'Elisabeth Buffet Direction artistique : Jarry
Mise en scène : Nicolas Vida

Infos & réservation

Théâtre du Marais
37 rue Volta
75003 PARIS
Tél. : 01 71 73 97 83
Jeudi Vendredi Samedi à 20h00 & Dimanche à 16h00 Jusqu'au 30 avril

Lu / Vu par

PATRICK DUJANCOURT
Publié le 18 fév . 2019

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

Le temps est passé, et la délicieuse quadra qui était "seule dans sa culotte"(sic) au début du vingt-et-unième siècle, est devenue une très charmante quinqua, toujours en quête des plaisirs charnelisés. Les ans ayant réussi à la prendre, eux, Elisabeth Buffet mise naturellement sur son charme intellectuel pour nous emmener dans « ses débauches oratoires, ses libertinages lexicaux ». Le regard personnel posé par la comédienne sur le vieillissement est assumé sans détour. Après avoir cherché le mâle en boite ou dans les bars, sa quête nous fait voyager depuis l'échafaudage jusqu' au trottoir avec un humour fidèle à son auteur.

Points forts

- Élisabeth Buffet est le point fort de ce one-woman show par son écriture réellement aboutie, J'ai déjà vu des joyaux qui brillaient moins que ce spectacle... 
- Le message ; Bien sûr, le fond de commerce d'Élisabeth Buffet tourne autour du sexe, ici, il est normalisé pour l'ensemble des « vieux » de cinquante ans et plus. Mais après-tout, n'est-ce pas réalité que de parler de l'évidence du vieillissement « programmé » pour tous ?
- La performance de l'interprète ; c'est clairement établi, Élisabeth est aujourd'hui devenue une excellente comédienne, et je ne serais pas surpris de la voir très vite au cinéma.
- La mise en scène est à l'image de tous les spectacles de "one"  qui ont un texte de qualité: sobre et efficace.
 

Points faibles

 Le rythme important nous emporte et nous enivre 65mn durant: peut-être qu'une petite respiration nous permettrait de retrouver notre souffle, et de profiter mieux encore...

En deux mots ...

La qualité de l'écriture de ce spectacle n'a rien à envier aux plus grands de ses aïeux. Depuis la tirade d'entrée qui nous laisse pantois, c'est l'intégralité du spectacle qui nous berce entre la poésie et les éclats de rire, nous promène de la mélancolie au battement de corps. Certains peut-être pourraient le trouver cru, mais c'est alors un très très grand cru.

Un extrait

Ou plutôt deux:

« pour le physique, le temps lisse les inégalités de départ »

« en fait, je crois que je me mèmèrise »

L'auteur

Avec « Obsolescence programmée » Elisabeth Buffet écrit ici son troisième spectacle après « Seule dans sa culotte » et« Élisabeth Buffet nouveau spectacle ».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.