Nuit

Polars: Bernard Minier, une petite musique bien à lui, redoutablement efficace
De
Bernard Minier
XO Editions - 517 pages
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Thème

Mer du Nord. Une technicienne d'une plateforme pétrolière est assassinée. Sa mort porte la marque d'un tueur en série, Julian Hirtmann. Ce crime révèle - laissé comme un message - le portrait d'un enfant et des photos de Martin Servaz, le policier français qui a traqué le tueur quelques années plus tôt. 

Quels liens peuvent unir ces protagonistes ? L'enquête, à laquelle va s'associer une policière norvégienne, va permettre de  dévoiler progressivement ce qui unit morts et vivants. 

Coups tordus, montages machiavéliques, coups de théâtres, courses poursuites et machinations ont pour cadres les Pyrénées et l'Autriche. 
Dans une ambiance hivernale, écrin blanc aux vertigineuses noirceurs de l'âme, complicités, chantages et manipulations, Martin Servaz va souffrir, et le lecteur avec lui !

Points forts

1- C'est un roman policier d'action, immersif, qui associe les thèmes de la manipulation psychologique, enquête policière et une jolie galerie de personnages, bien campés, cohérents, humains dans leurs faiblesses, crédibles dans leur folie et leur courage.

2- Bernard Minier est devenu une signature du roman d'action. On aurait envie de dire "noir", mais vraiment, il se passe sur fond blanc, de Saint Martin à Altsadt. Il maitrise parfaitement son sujet, faisant monter crescendo l'enquête, les liens entre les personnages, la tension du lecteur, l'intensité de l'action. Si vous êtes capable de deviner ce qui va se passer d'un chapitre à l'autre, vous êtes très fort, ou très "tordu". Car la qualité du roman est de restituer la complexité et la perversité du tueur, qui manipule à peu près tous les protagonistes.

3- Tout est crédible, photographique presque. Bernard Minier dit parcourir les lieux de ses romans (il a vécu à Toulouse et aux pieds des Pyrénées), si ce n'est les coursives d'une plateforme pétrolière, et jouit du respect de la communauté policière et judiciaire pour la justesse de ses observations.

4- Ce roman n'enchaine pas les descriptions macabres et horrifiantes pour créer la tension dramatique qui en fait la force !

Quelques réserves

1- "Nuit" est la suite de "Glacé". Il prolonge avec beaucoup d'imagination ce premier opus qui était d'une redoutable efficacité. Pas utile d'avoir lu le premier pour apprécier le second. Mais ayant lu les deux, c'est quand même mieux de commencer par le premier. La densité des personnages est telle que les situations sont mieux comprises, voir plus stressantes.

2- La construction du roman est classique - voire à l'anglo-saxonne, qui alterne les chapitres qui n'ont à priori pas de rapport entre eux et dont les liens se révèlent peu à peu. Classique, mais efficace !

3- Quelques scènes érotiques, pour ne pas dire pornographiques. Rien de bouleversant, mais on peut sentir le sacrifice à une exigence commerciale...

Encore un mot...

Aux amateurs de romans policiers, il faut recommander la lecture de "Nuit". Si vous êtes néophyte, commencez par "Glacé". Ces deux romans sont redoutables de suspens et de rebondissements. Ils forment un ensemble de plus de 1.000 pages, c'est conséquent ! "Nuit" me semble un peu moins captivant que "Glacé", premier roman de Minier qui fut salué par la critique, à sa sortie en 2011. Avec 100.000 exemplaires vendus 1 mois après sa parution, "Nuit" s'annonce de toute façon comme un nouveau succès.  A ne pas bouder !

Une phrase

- "Servaz fut parcouru d'un frisson glacé. Il eut l'impression que la même ombre qui avait obscurci le paysage venait d'étendre son voile sur ses pensées. Il regarda dehors. Là ou l'homme se tenait une seconde auparavant, il n'y avait plus personne, hormis le flot ordinaire des passants.
Qui était ce gamin, nom de Dieu ?" P161

- "La lumière jaillit du trou comme la lueur de la lave, la nuit, du cratère d'un volcan. Servaz retint son souffle. La trappe était grande ouverte. Mais la personne qui se trouvait au-dessous n'avait pas encore tiré l'échelle. Il eut soudain peur que sa respiration, les coups forcenés que frappait son cœur dans sa poitrine soient audibles d'en bas". P 334

L'auteur

Bernard Minier est un romancier Français. Agé de 56 ans, il a connu deux vies : celle de cadre de l'administration des douanes et de participant actif à des concours de nouvelles, et celle de romancier à succès. Cette "qualité" est acquise dès la parution de "Glacé", qui est son premier roman - par ailleurs adapté en série télévisée. Traduits en 17 langues, en 2017, il a 5 romans à son actif et 5 prix littéraires, dont 4 pour "Glacé" ! Il se décrit comme un fan de roman policiers nordiques et des films d'Ingmar Bergman, comme une explication à sa prédilection pour les ambiances hivernales...

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.