Matthieu Penchinat : « Qui fuis-je ? »

Caricature aimable et attachante d'un monde fou
De
Matthieu Penchinat
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Théâtre du Marais
37 rue Volta
75003
Paris
01 71 73 97 83
Les mardis à 20h, jusqu'au 25 juin. Durée : 1h
Vu
par Culture-Tops

Thème

Le pire accident pour un comique ? Ne plus faire rire ! Alors, comment se soigner et retrouver les faveurs du public ? Voici l'argument du one man show de Matthieu Penchinat, permettant de faire se succéder une galerie de portraits, dont l'auteur/acteur lui-même. L'histoire est chronologique, de la panne comique à l'amorce d'un renouveau, qui engendre même une renaissance.

Points forts

  • Un bel équilibre général, sans temps faibles
  • Une maîtrise gestuelle permettant à Matthieu Penchinat de « ne pas en faire trop ».
  • Des portraits à la fois justes et caricaturaux, soulignant les traits pertinents.
  • Une verve comique au service de personnages attachants.

Quelques réserves

  • Peut-être la fin, qui ne possède pas la même intensité comique que le reste du spectacle.

Encore un mot...

Economie de geste + fluidité textuelle +  sens comique = excellente caricature aimable d'un monde fou.
On les reconnaît les artistes complets : fluidité d'écriture et de jeu soutenus par une énergie retenue ; capacité à créer leur monde et y accueillir le public, comme si cela allait de soi ; ces quelques
secondes, entre la fin de la représentation et le début des applaudissements, durant lesquelles on se demande si on préférerait rester sur scène avec l'auteur ou rentrer chez soi...

Une phrase

« Ce que j'aime dans le stand up, c'est être debout (il est couché) et face au public (il montre son dos) »

L'auteur

Matthieu Penchinat, de formation classique, est un artiste complet. Dès sa sortie du conservatoire, il créé sa compagnie et démontre un talent polyvalent : metteur en scène ; comédien et acteur sous les directions, entre autres, de Philippe Decouflé et Claude Chabrol ; clown...  Il apparaît à la télévision dans « on n'demande qu'à en rire » tout en continuant le one man show. Infatigable, en quelque sorte.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Seul en scène
Violet
De
Nordine Ganso
Seul en scène
Monsieur Motobécane
De
De Bernard Crombey, d’après Le ravisseur de Paul Savatier
Seul en scène
Pauline & Carton
De
D'après les mémoires de Pauline Carton