Thêatre-Spectacles

Columbo, meurtre sous prescription

Pas besoin d'être papy ou mamy pour savourer
De Richard Levinson et William Link. En accord avec Laurence de Villeneuve
Mise en scène : Didier Caron, en collaboration avec Delphine Piard
Avec Martin Lamotte, Pierre Azéma, Karine Belly, Stéphane Boutet.

Infos & réservation

Théâtre Michel
38 rue des Mathurins
75008 Paris
Tél. : 0142653502
http://www.theatre-michel.fr
Jusqu’au 8 janvier 2017: Du mardi au samedi à 21h. Matinée le samedi à 16h et le dimanche à 16h30.

Lu / Vu par

Camille Dubernet
Publié le 17 nov . 2016

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Nul besoin de présenter Columbo il me semble; alors je soulignerai simplement qu’avant d’être un feuilleton télé, Columbo a bel et bien été écrit pour le théâtre où il a triomphé dans les années 70. Didier Caron nous propose aujourd’hui de redécouvrir le célèbre policier sur les planches à travers l’intrigue du tout premier épisode de la série : « Meurtre sous prescription ».

Il s’agit en deux mots d’un psychanalyste, de sa maîtresse et de son épouse indésirable. 

Points forts

- Sacré défi pour l'équipe de cette pièce que de retrouver les spécificités de la célèbre série télévisée sans pour autant en faire une pâle copie. Bien que je ne sois pas une experte de cette série (pas vraiment de ma génération...) je crois que l'on peut dire sans hésiter que le défi est brillamment relevé. On retrouve ainsi avec plaisir quelques codes télévisuels, notamment au début de la pièce ou entre les scènes mais sans qu'il n'y en ait trop. Oui, c'est bien au théâtre que nous sommes et Didier Caron, le metteur en scène, a réussi à créer un Columbo bien à lui. Bravo !

- Chapeau bas aux acteurs également. Ils jouent tous très bien,  avec une mention spéciale pour Martin Lamotte qui incarne à merveille l'inspecteur Columbo, pardon le lieutenant Columbo avec son timbre de voix si particulier, et la finesse de ses expressions. Il est représenté sous les traits du Columbo que nous connaissons tous, et que nous attendions bien évidemment, mais là encore il nous offre une interprétation originale, et pas un simple ersatz de la série.  

- Dernier élément, qu'il me semble essentiel de souligner, c'est que l'on rit beaucoup et c'est un régal !! Les traits des personnages, comme les décors ou la description d'une société américaine un peu désuète sont forcés mais sans jamais tomber dans la caricature un peu lourde. Là encore, tout est fait de manière subtile pour faire rire le spectateur sans perdre pour autant l’intrigue policière.

Points faibles

Parce qu'il faut bien remplir cette rubrique, je dirais simplement que les nombreux changements de décor que l'on trouve amusants au début sont à la longue un peu répétitifs et lassants. Mais c'est un détail mineur !

En deux mots ...

Il faut aimer Columbo et ses enquêtes à l'envers mais si c'est le cas, alors cette pièce est vraiment ce qu'il vous faut ! 
 

Une phrase

Qui seront deux:

- "Attendez il y a un petit détail qui me chiffonne."

- "Je vais en parler à ma femme."

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.