Thêatre-Spectacles

Les Saisons: Vivaldi/Piazzola

Création Littéraire Carl Norac - Narratrice Irène Jacob
Mise en scène : Cécile Jacquemont
Avec Marianne Piketty et le Concert Idéal

Infos & réservation

Théâtre Le Ranelagh
5 rue de Vignes
75016 Paris
http://www.theatre-ranelagh.com
ATTENTION/ fin des représentations, le 22 février

Lu / Vu par

Chantal de Saint Remy
Publié le 19 fév . 2015

Recommandation

3,0BonBon

Thème

L'ambition de ce spectacle, rassembler et donner un sens à une création artistique complexe, grâce à :

- Un conte: le  rapprochement de deux jeunes gens que l’on imagine perdus, à la recherche d’un amour fou, contre vents et marées, des forêts du centre de l’Europe à la vie trépidante d’une ville d’Argentine.

- Une  musique : la mise en parallèle de deux compositeurs géniaux, Vivaldi et Piazzolla, leur faisant traverser les Saisons et les continents, en nous donnant la sensation du temps qui passe et de l’universalité de la création artistique.

- La peinture : tous les soirs, un peintre compose une toile de fond différente, pleine de couleurs et de vie ,avec des visages, des arbres, des animaux. La Création en quelques sortes.

Points forts

1 La musique est sublime. La violoniste Marianne Piketty donne une force, une intensité et en même temps une douceur, une profondeur, une tendresse, à ces deux compositeurs intemporels. On se rend vraiment compte que l’idée de les  rassembler est géniale. Leurs rythmes s’accordent à merveille, qu’ils soient langoureux, joyeux, ou sensuels ! Ils nous plongent dans un bain d’émotions profondes…

2 La mise en scène est intéressante. Les musiciens sont mobiles et nous font voyager avec eux dans des espaces imaginaires. La forêt : chaque instrument à cordes, en bois, évoque un arbre où évolue la narratrice. Le peintre nous emmène, par son style, en Amérique du sud. Ça bouge, on ne s’ennuie pas !

3 L’idée de rassembler ces différents arts était un challenge. Pari réussi…

Points faibles

1 Le texte et la narratrice! L’histoire est un peu faiblarde, et ce n’est pas facile à interpréter pour une comédienne. Du coup, c’est un peu mièvre. On saisit l’histoire mais on ne rentre pas vraiment dedans. Et c’est dommage…

2 Le metteur en scène a pris le parti d’employer une comédienne à qui il fait  faire quelques pas de danse... Personnellement, j’aurais pris  une vraie danseuse, qui soit aussi comédienne, pour accompagner, comme elle le mérite, cette musique tellement rythmée ou tellement romantique, et aussi ce conte dont on aurait peut-être mieux saisi l’allégorie ! Je pense que ça aurait fait un sans-faute …

En deux mots ...

J'ai pris un grand plaisir, malgré mes réels regrets, à voir ce spectacle, avec ces complicités délicieuses, l’osmose entre tous les artistes et leur plaisir à apporter sa pierre à cette composition sur le fil.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.