Cinéma/Séries TV

BETTER CALL SAUL

Il était une fois …. avant Breaking Bad (Spin-off de la série Breaking Bad)
De Vince Gillian et Peter Gould
La dernière saison, qui sera l’ultime, est en cours de diffusion sur NETFLIX à raison d’un épisode par semaine : dernier épisode le 21 avril 2020. Série US : 5 saisons de 10 épisodes. Première diffusion février 2015.
Avec Bob Odenkirk, Rhea Seehorn, Jonathan Banks...

Infos & réservation

Lu / Vu par

Jean-Pierre Dusséaux
Publié le 13 avr . 2020

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Quelques années avant les évènements de Breaking Bad, la série met en scène l’avocat véreux qui blanchit l’argent de Walter White et s’est fait connaître dans cette série sous le nom de Saul Goodman avec le fameux slogan “Better call Saul”. 

De son vrai nom Jimmy McGill, celui qui deviendra cet avocat aux méthodes plus que douteuses sous le nom de Saul Goodman débute au bas de l’échelle comme stagiaire dans un cabinet dirigé par son frère. Formidablement débrouillard et doté d’un culot monstre il n’hésite pas à se lancer dans les affaires ne reculant devant rien pour réussir là ou n’importe qui échouerait. Au fil des saisons, flirtant de plus en plus avec l’illégalité, il deviendra  l’avocat attitré des barons de la drogue et de tous les trafiquants du nouveau Mexique, ceux-la même que l’on retrouvera au cœur de l’intrigue de Breaking Bad. 

Points forts

Cette série est jubilatoire. Le personnage de Saul Goodman est son interprète Bob Odenkirk ont tellement marqué les fans de Breaking Bad que les créateurs de la série ont eu l’idée de faire une série préquelle à partir de son personnage. Cette série a été saluée comme l’un des meilleurs “préquels” de l’histoire de la télé et a connu finalement une vie autonome : on peut regarder Better Call Saul sans avoir vu au préalable Breaking Bad tant la série a sa propre vie. Évidemment ceux qui auront suivi les aventures de Walter White de Fring de Mike etc … auront double jubilation mais les aventures de Saul peuvent se déguster “dry” sans modération !

Cette réussite, on la doit bien sûr au scénario très astucieux mais surtout à la qualité exceptionnelle de l’interprétation et en particulier celle de Bob Odenkirk qui est époustouflant dans le rôle de Saul auquel on s’attache malgré les combines et coups fourrés qu’il ne cesse de nous réserver  !

Mention spéciale également à Rhea Seehorn qui interprète l’amie et amoureuse de Jimmy dont la fidélité est inébranlable en dépit de toutes les couleuvres qu’elle doit avaler et à Jonathan Banks que l’on retrouvera dans Breaking Bad où il interprète Mike le bras droit du patron de la drogue.

Points faibles

Aucun.

En deux mots ...

Avant qu’il ne devienne célèbre dans  Breaking Bad, nous assistons à la métamorphose de Jimmy qui deviendra Saul. 

Personne ne prend Jimmy au sérieux à commencer par son frère aîné, célèbre avocat dans un grand cabinet d’Albuquerque, qui l’emploie comme grouillot et le traite comme un moins que rien. Mais Jimmy a de l’ambition et obtient son diplôme d’avocat. Très indépendant il ne peut travailler dans un cabinet et se lance seul dans les affaires …. à “sa manière”!

“Sa manière” s’appuie sur une interprétation particulière de la loi et pour arriver à ses fins sur des méthodes pas toujours avouables. On est épaté par son inventivité à trouver des combines pour passer à travers les filets de la loi et, comme des enfants à Guignol, on se régale quand Saul arrive à berner ses adversaires !

Le succès est tel que pour la 5ème saison qui sera l’ultime et verra Saul rejoindre Walter White, NETFLIX a décidé de “ distiller” les épisodes à raison d’un seul par semaine afin de faire “saliver” les fans à travers le monde ce qui est particulièrement bienvenu en cette période  ! 

Le réalisateur

Vince Gillian et Peter Gould, l’équipe gagnante de Breaking Bad a eu l’excellente idée de proposer ce préquel qui, bien que se déroulant quelques années auparavant, se révèle être sa suite légitime. Bravo à eux et merci.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.