Cinéma/Séries TV

Godless

Un western au féminin, radical, dur et envoûtant !
De Scott Frank
NETFLIX, Mini-série de 7 épisodes, disponible depuis fin 2017
Avec Jeff Daniels , Michelle Dockery, Merritt Wever…

Infos & réservation

Lu / Vu par

Bertrand Devevey
Publié le 18 juin . 2020

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

L’action se passe au XIXème siècle en plein cœur du Nouveau-Mexique, dans le village de «La  Belle» qui n’est plus habité que par des femmes : la plupart des maris sont décédés dans la mine où ils travaillaient. L’équilibre de cette communauté particulière, fait d'amitié et de solidarité, est rompu par l'arrivée de Roy Goode chez Alice Fletcher, jeune femme qui s'est réfugiée dans la solitude de son ranch, à proximité de la ville.

S'il va naître entre eux une certaine complicité dont les chevaux seront le "véhicule", celle-ci va révéler leurs démons. Car Roy est le fils adoptif d'un truand qui veut retrouver Roy à tout prix et veut, aussi, tirer un trait sur la ville de La Belle et de ses habitantes. D’où une Confrontation entre la force brute des truands, et l'habilité de cette société de femmes, mobilisées pour défendre ce couple qui symbolise la résilience de passés douloureux. 

Points forts

* Un western dont les femmes sont les héro(ïne)s, ce n'est pas fréquent. Les personnages sont attachants, complexes, authentiques dans leurs blessures et dans leurs liens. Les personnages masculins ne sont pas oubliés : ils sont rusés, violents, naïfs, meurtris… le fugitif et son père adoptif, mais aussi un shérif adjoint adolescent, et quelques vieillards et truands, aux "tronches" dignes des meilleurs Sergio Leone, tout aussi crédibles les uns que les autres.

* Les décors sont arides, sauvages - vous sentez le vent et les insectes bourdonner à vos oreilles. Si les images sont parfois dures et les situations sans pitié, elles sont souvent "belles" de leur nature sauvage et authentique - images également réalistes de personnages que leurs affrontement laissent sales et décoiffés, et non pas - comme on le voit trop souvent - toujours parfaitement maquillés !

* L'histoire est forte, mouvementée, intéressante, avec un véritable parti pris esthétique ; ses mystères sont distillés au fil de 7 épisodes dont la durée (de 40 à 90 mn) vous permet une réelle immersion dans l'aventure. 

Points faibles

Pas de point faible si ce n'est, précaution de rigueur, de souligner la violence - ou le réalisme brutal de certaines scènes.

En deux mots ...

Godless est une bonne surprise pour les amateurs de western, dont on peut dire qu'il renouvelle le genre. Décors, scénario et acteurs sont excellents et crédibles, dont Michelle Dockery - la Mary de Downton Abbey. Le scénario réserve des surprises, des personnages troubles - comme Frank Griffin, pseudo pasteur et chef de bande sans pitié. La série ne manque pas d'allusions aux scènes cultes du genre, et n'échappe pas à des issues "convenues". Qu'importe ! Godless évoque selon son titre québécois, Une terre sans dieux, un monde qui ne fait de cadeau à personne, où menaces, violences et solidarités sont les conditions de survie. Voici une série qui propose un western radical, qui se regarde comme du grand cinéma !  

Le réalisateur

Scott Frank est le créateur, scénariste et réalisateur de la série Godless. Il a écrit en particulier de nombreux scénarii de films, les scripts de Minority Report… Il a reçu un Golden Globe en 1996 pour le film Get Shorty. Jeff Daniels (Frank Griffin, le chef de bande) et Merritt Wever (Marie Agnès, sœur du shérif) ont chacun remporté un Emmy Award pour leur rôle dans cette série.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.