Cinéma/Séries TV

ZeroZeroZero

Le chaînon manquant entre Narcos et Gomorra
De Stefano Sollima, Leonardo Fasoli et Mauricio Katz,(d’après le roman de Roberto Saviano)
Canal +, 8 épisodes, disponible sur Canal Play
Avec Andrea Riseborough, Dane DeHaan , Gabriel Byrne, Giuseppe De Domenico, Harold Torres, Tcheky Karyo

Infos & réservation

Lu / Vu par

Charles-Edouard Aubry
Publié le 19 mai . 2020

Recommandation

3,0ExcellentExcellent

Thème

ZeroZeroZero est le surnom donné à la cocaïne pure. Du producteur au consommateur, la série nous emmène dans trois pays :

Au Mexique à Monterrey, où elle est fabriquée. La production est aux mains de la famille Leyra. Mais d’autres forces émergent pour s’approprier et contrôler le trafic à sa source.

Aux Etats-Unis, à la Nouvelle Orléans, où la famille Lynwood transporte la drogue. Le père, sa fille et son fils se battent pour faire vivre leur compagnie maritime grâce au convoyage, risqué mais diablement lucratif.

En Italie, en Calabre, où Don Minu, parrain local de la tristement célèbre mafia calabraise, la 'Ndrangheta, doit faire face à son petit-fils Stefano qui tente par tous les moyens de prendre sa place à la tête de la famille.

Don Minu passe commande de plusieurs tonnes de cocaïne à la famille Leyra, qui va être acheminée par la famille Lynwood. On suit cette cargaison, du Mexique jusqu’en Italie, tout en assistant aux luttes intestines de chaque clan pour en garder, ou en prendre, le contrôle.

Points forts

* Une qualité d’écriture, de réalisation, de montage, un casting international trois étoiles : techniquement c’est magnifiquement produit et le résultat est assez époustouflant. Le style visuel et narratif est parfaitement maîtrisé et cohérent (même si plusieurs réalisateurs ont travaillé sur la série), sublimé par une magnifique photographie.

* La série suit ses personnages dans chacun des trois pays comme s’il s’agissait de trois histoires distinctes, reliées de temps à autre par l’irruption de certains personnages dans l’univers des autres. Mais ces trois récits sont habilement imbriqués pour n’en faire qu’un seul.

* Le récit est lent et s’attache aux personnages dans leur intimité, aussi bien qu’aux pays traversés avec des paysages à couper le souffle, notamment lors de la traversée du Sénégal. La série propose un spectacle d’une qualité cinématographique digne du grand écran.

* On n’est pas dans la mythologie popularisée par le cinéma américain d’un Coppola ou un Scorcese. Ici pas de héros, pas de glorification du mythe du gangster, les personnages sont tous détestables et les luttes intestines et familiales abjectes. Mais on y retrouve une tension, une intensité qui nous tient en haleine tout au long de ces huit épisodes, alternant des moments calmes ou d’une rare intensité traversés par des gunfights ou des courses-poursuites mémorables mais sans surenchère.

Points faibles

C’est noir, c’est violent, c’est impitoyable, c’est du Saviano.

En deux mots ...

ZeroZeroZero est une vertigineuse plongée dans les coulisses du trafic international de la drogue, le véritable moteur de l’économie mondiale.

Le réalisateur

Roberto Saviano est né le 22 septembre 1979 à Naples, ville qui traverse toute son œuvre comme un fil d’Ariane. Il a mis en lumière le système mafieux qui décrit avec une précision méticuleuse la Camorra, à travers un livre, Gomorra (en 2006, traduits dans 42 pays et adapté au cinéma et à la télévision) mais aussi des articles et des essais.

Il révèle l’étendue la mainmise de la Camorra qui recycle l’argent du trafic de la drogue dans l’économie, et dont la classe politique n’aurait pas encore pris conscience.

Considéré comme un héros national en Italie, il doit aujourd’hui vivre sous protection policière permanente.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.