Expositions

Collections privées

Un magnifique parcours initiatique

Infos & réservation

Musée Marmottan
2 rue Louis Boilly
75016 Paris
Tél. : 144965033
http://www.marmottan.fr
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h / Nocturne le jeudi jusqu'à 21h.

Lu / Vu par

Pascal Duthuit
Publié le 27 sep . 2018

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Le musée Marmottan Monet présente jusqu'au 10 février 2019 l'exposition " Collections privées: un voyage des impressionnistes aux fauves " qui s'inscrit dans la continuité de l'exposition " Impressionnistes en privé ", de 2014, pour le 80 ème anniversaire du musée.

A travers une soixantaine de peintures, dessins et sculptures, toutes conservés dans des Collections privées, cette exposition nous propose une magnifique promenade à travers le temps, célébrant la passion de grands collectionneurs amateurs d'art.

Points forts

- Le musée Marmottan rend hommage aux collectionneurs privées qui constituent l'essence et le fondement du musée puisque, depuis sa création à la suite de Paul Marmottan et de la donation Michel Monet, trente passionnés ont à leur tour offert au musée des œuvres qu'ils aimaient.

Aujourd'hui la générosité d'une trentaine de collectionneurs nous permet de découvrir des pièces majeures, parfois inédites en France et derniers chefs-d'oeuvre en mains privées.

- L'exposition raconte au visiteur une petite histoire de l'art depuis les impressionnistes, les fauves, les néo-impressionnistes jusqu'au post-impressionnistes.

Ce parcours est un petit bonheur qui commence par une série de dix-neuf Monet, Renoir, Pissarro, Degas et Caillebotte. Trois tableaux de Monet nous promènent de Varengeville à Bordighera en Italie pour chasser le motif et la couleur; puis toujours de Monet un surprenant et très rare bouquet de "Chrysanthèmes rouges".

Deux magnifiques Caillebotte, " La Berge du Petit Gennevilliers et la Seine " et le fameux " Pont de l'Europe " méritent à eux seuls la visite,  pour son goût du cadrage photographique et son travail de la perspective en trompe l’œil.

Trois tableaux néo-impressionnistes illustrent à merveille cette méthode scientifique de mélange optique des couleurs pour exalter la lumière, avec entre autres le dernier Seurat en collection privée, " La Seine à Courbevoie ". Cette méthode stylisée de peinture aux petits points, très longue, sera poursuivie par Signac et Rysselberghe après la mort de Seurat.

L'Ecole de Pont-Aven est remarquablement illustrée par Gauguin mais surtout par deux tableaux majeurs d'Emile Bernard, " Les Falaises d'Yport "et " Le Printemps ", illustrant la stylisation de la peinture symboliste et le cloisonnisme.

Toulouse-Lautrec n'est pas oublié avec un tableau singulier, " La Blanchisseuse ", qui aurait pu faire l'affiche de cette exposition tellement il est particulier et inattendu, loin de l’image de ses œuvres autour du “ Moulin Rouge ”. 

Quelques sculptures de Camille Claudel et Rodin  précèdent les nabis : Bonnard, Vuillard et Odilon Redon, avec une pièce marquante, " Le Quadrige, le char d'Apollon ".

Des œuvres fauves de Derain, Vlaminck, Dufy et Van Dongen terminent notre ballade émouvante dans cette période tellement riche de l'histoire de l'art.

- Chapeau  à ces collectionneurs privés qui nous permettent de partager leurs passions en se séparant pendant cinq mois de quelques uns de leurs plus beaux tableaux. 

Nous sommes bien loin de la spéculation sur marché de l'art de certains investisseurs financiers...

Points faibles

Il manque à ce parcours la présence de deux ou trois Matisse importants, Matisse le grand absent de cette exposition avec seulement une oeuvre présente, une oeuvre précoce," Côte sauvage, Belle-Ile-en-mer ". Il est vrai que très peu de Matisse demeurent en collection privée...

En deux mots ...

Voilà un magnifique parcours initiatique de l'impressionnisme aux fauves. 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.