Expositions

Désirs & Volupté à l’époque victorienne

Infos & réservation

Musée JACQUEMART-ANDRE
158, boulevard Haussmann
75008 Paris
http://www.musee-jacquemart-andre.com
Jusqu’au 20 janvier 2014. Tous les jours de 10h00 à 18h00, Nocturnes les lundis et samedis jusqu’à 20h30.
Tarifs : Un conseil : achetez vos billets coupe-file ! sur Internet
Tags :

Lu / Vu par

Sonia Geay
Publié le 23 oct . 2013

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

L'expo est  conçue sous la forme d’une conversation élégante, romantique et raffinée entre des œuvres réunies autour de l’idée de la beauté suprême: la femme.

Elle réunit 50 œuvres de peintres anglais, rassemblées par l’œil esthète d’un collectionneur privé contemporain.  La sensibilité de ces peintres  rencontre l’imagination des femmes de la grande bourgeoisie victorienne, corsetées dans une société austère  et qui rêvent d’un ailleurs, de liberté, de raffinements divers.

A partir de 1850 et jusqu’à la première guerre mondiale,  ces artistes magnifient ainsi la femme  et font de la beauté un art de vivre.
 

Points forts

  • D’une salle à l’autre, tout est raffinement, légèreté, transparence des étoffes, drapés aux tombés somptueux, parures de cous, de têtes de bras   fines,  épurées,  délicatesse des visages rosés, peaux unies et laiteuses, grâce et souplesse des courbes féminines, chevelures-parures« qui n’existent plus ! ».
    La visiteuse  qui regarde,  envie ces femmes là ou les jalouse. L’homme  ne peut que les désirer ou se les interdire…
  • L’harmonie de la palette de ces artistes; les  détails précis; les compositions précieuses et raffinées, en intérieurs; comme libres, joyeuses et gaies, dans la nature; l’équilibre de l’accrochage; l’unité élégante des encadrements; tout cela donne un merveilleux sentiment de bien-être, d’oubli, de rêverie légère et éveillée.
  • A travers ces tableaux,qu'il s'agisse de nus  de petit formats,  qui  ainsi se voilent d’une certaine pudeur, ou de formats plus grandioses et décoratifs, inspirés des mondes antiques perdus, on peut réviser ses connaissances  médiévales, antiques, classiques,  et se replonger utilement dans l’effervescence d’une Angleterre industrielle, qui a dû faire face à des résistances  esthétiques et romantiques. Que beaucoup d'entre nous avions probablement perdues de vue.

Points faibles

Dans l’exposition  en elle-même, je n’en vois pas.

En deux mots ...

Il s’agit bien sûr d’un monde fantasmé, d’un idéal  de femme sublimée, aux pouvoirs multiples, éternellement et en vain recherchée par  l’homme.

Allez voir ces tableaux, vous vous évaderez dans des lieux exotiques, des demeures richement décorées. Vous toucherez des yeux,  avec plaisir, des étoffes vaporeuses, élégamment drapées. Vous vous direz que la beauté est une joie. Vous vous ferez plaisir !  Le décor en faux marbre sur les murs et  tentures grecques, entre les  passages,  est de plus très élégant. 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.