Expositions

Hergé

Le père moderne du "9° art"

Infos & réservation

Grand Palais
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
http://www.grandpalais.fr
Jusqu'au 15 janvier 2017: Ouvert du jeudi au lundi de 10h à 20h - Fermée le mardi Nocturne le mercredi de 10h à 22H

Lu / Vu par

Pascal Duthuit
Publié le 30 sep . 2016

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

Hergé, alias Georges Rémi (1907-1983), est au cœur de l'exposition, même si Tintin (apparu en 1929) est omniprésent, comme son double mimétique, fil conducteur de ce parcours initiatique pour comprendre l'incroyable vie et personnalité de ce créateur belge de génie.

Cette monographie nous fait plonger dans l'imaginaire de ce grand artiste curieux de tout, pur autodidacte et d'une formidable universalité.

L'exposition nous montre les différents ressorts du processus créatif d'Hergé et nous dévoile la "fabrique" de Tintin , les coulisses de la création de ces albums avec toutes ses influences  cinématographiques et artistiques.

Points forts

L'exposition permet de décrypter l'art d'Hergé, même si nous ne sommes pas tous des Tintinophiles.

Le parcours thématique révèle les différents ressorts du processus créatif d'Hergé et l'influence d'autres formes d'art comme la photographie ou le cinéma.

On découvre tout à la fois sa fascination pour les civilisations anciennes et primitives et son admiration pour les artistes avant-gardistes de son temps ( Wharhol, Lichtenstein, Fontana, Dubuffet... ) 
Hergé apparait comme un artiste complet, un collectionneur d'art mais aussi comme peintre dans les années 1960.

L'exposition révèle aussi une facette moins connue : une brillante carrière de graphiste publicitaire à travers un ensemble d'affiches d'une grande inventivité, avant de devenir le père de Tintin.

La scénographie chronologique et thématique est très agréable et fluide. On pénètre dans le Monde d'Hergé et des aventures de Tintin avec une mise en scène habile, ponctuée de maquettes et de panneaux de ces dessins en format XXXL.

Quelques vidéos donnent la parole à l'artiste et nous éclairent sur ses étapes créatives, où il multiplie les plans et les perspectives comme dans un storyboard cinématographique, révélant un art du découpage et de la mise en scène exceptionnel.

L'exposition nous confronte à l’œuvre graphique d'Hergé à travers des dizaines de planches originales -crayonnées ou à l'encre de chine-s de Tintin, mais aussi de ses albums "Quick et Flupke" et "Jo,Zette et Jocko", où se révèle le style caractéristique de l’œuvre d'Hergé : la ligne claire.

Une belle programmation culturelle riche de rencontres, de projections de films et documentaires soutient cette exposition de septembre à novembre, avec une nuit blanche, le samedi 1er octobre, gratuite, de 20h à minuit.

Points faibles

L'exposition ne s'aventure pas assez sur la vie d'Hergé au-delà de son œuvre. 

Derrière le personnage rassurant et lisse de Tintin, jeune reporter, se cache une personnalité moins connue que l'on aurait aimé découvrir dans cette exposition dont le contenu semble totalement encadré par les studios Moulinsart, en charge de l'image d'Hergé.

En deux mots ...

Hergé, père de la bande dessinée moderne et véritable éponge de notre monde contemporain, a réussi à faire le bonheur de 3 générations successives de lecteurs de 7 à 77 ans, faisant passer la Bande Dessinée d'un art considéré longtemps comme mineur au rang du "neuvième art". 

Plongeons ou replongeons-nous dans les 24 albums des aventures de Tintin...

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.