Expositions

Kiefer-Rodin

Une confrontation intéressante, qui met en valeur le génie de Rodin

Infos & réservation

Musée Rodin
77 rue de Varenne
75007 Paris
Tél. : 0144186110
http://www.musee-rodin.fr
Jusqu'au 22 octobre: Tous les jours, sauf les lundis, de 10h à 17h45 (dernière entrée à 17h15)

Lu / Vu par

Isabelle Comergnat
Publié le 25 avr . 2017

Recommandation

3,0BonBon

Thème

A l'occasion du centenaire de Rodin, en 2017, Le Musée Rodin avait demandé à Anselm Kiefer de travailler à partir du thème des Cathédrales de France, ouvrage publié par Rodin cent ans auparavant.

Anselm Kiefer, cet artiste allemand, né en 1945, travaillant aujourd'hui en France,  a parmi ses objectifs, celui de ne pas faire oublier l'Holocauste, et d'exprimer ses idées bibliques et cabalistiques dans ses œuvres (peinture, livre, sculpture, photographie.)

Lorsque Anselm Kiefer s'immerge dans l'oeuvre de Rodin, il entame un long voyage dans les croquis d'architecture, et dans l'univers créatif du sculpteur.

Cette exposition témoigne de la rencontre singulière de ces deux artistes, pétris de liberté, et au delà de toute contrainte artistique.

Points forts

Mieux qu'une exposition, c'est une expérience ! 

-  La 1ere salle, avec les 3 oeuvres monumentales des tableaux "Cathédrales" d'Anselm Kiefer, sont d'une grande majesté.
On retrouve dans son travail, l'utilisation du plomb, de pigments saturés aux teintes de terre, d'empâtements  pétris de travail de la matière.

-  Puis, dans la 2éme salle, dans des vitrines, de grands livres aux effets marbrés, d'une évocation poétique et spirituelle des Cathédrales, chargée d'érotisme féminin.

A travers ces vitrines, toutes inédites, Kiefer a réalisé des rapprochements déroutants et inattendus avec les sculptures de Rodin.

- Dans la salle 5, sont présentés des plâtres méconnus de Rodin, Ils témoignent de l'attirance des deux artistes , de leur ténacité à chahuter les convenances, en quête de sincérité et d'authenticité.

Points faibles

Les sculptures puissantes, les bustes magnifiques, les corps enlacés évoquant l'amour, la tendresse, ont une sensualité et une sensibilité parfaites dans l'oeuvre de Rodin. La recherche d'Anselm Kiefer, malgré sa force, et son langage, ne procure pas cette même sensation de beauté, et demande au spectateur une interprétation qui va au delà du regard instinctif.

En deux mots ...

L'exposition propose  une vision imprévue d'un artiste contemporain sur l'oeuvre d'un génie disparu il y a 100 ans. La confrontation est intéressante.

Et puis, en sortant, on retrouve dans le jardin des oeuvres d'une grâce infinie, au milieu des frondaisons. Le  parcours se termine ainsi sur une note plus harmonieuse et moins tumultueuse que la réflexion proposée par Kiefer. 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.