Expositions

La Biennale des Antiquaires

Infos & réservation

Grand Palais
3 Avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
Tél. : 01 44 13 17 17
http://www.sna-france.com
11 – 21 Septembre 2014: De 11h a 20h.Jusqu’a 23h. les 11,16 et 18 septembre.Jusqu’a 19h. le 21 septembre.
Publié le 14 sep . 2014

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Tous les deux ans le Syndicat National des Antiquaires invite ses membres a présenter au public le fruit de leurs plus extraordinaires trouvailles.Il s’agit d’un évènement mondial ou cette année 84 exposants, dont 14 noms de la haute joaillerie, font du Grand Palais un musée exceptionnel parce qu’il est éphémère et surtout par la qualité de ce qui est exposé.

La scénographie a eté confiée a Jacques Grange qui ,après les récentes célébrations dont il a été l’objet, a souhaité rendre hommage à Le Nôtre. On a donc un sentiment de sérénité en se promenant au milieu de ces stands surprenants et foisonnants comme les bosquets de Versailles.

Points forts

-Le bronze est le métal roi de cette Biennale.Il est partout et traverse les âges et les styles, de la Chine ancienne aux créations récentes de Lalanne (fabuleux gorille coffre-fort ) ou Molenschot (gigantesque lustre a la lumière irréelle) .Il est le matériau de la sculpture animalière : félins de Guyot et Jouve,ours et cerf de Pompon,

serpentaire et rhinocéros de Bugatti que domine l’impériale araignée de Louise Bourgeois.

-La peinture surprend par l’étendue du spectre :des miniatures indiennes et soies japonaises aux maitres du vingtième siecle, Poliakoff, Delaunay, Picasso, Bonnard, Dubuffet, Rouault, Léger et Van Dongen (avec un somptueux portrait d’Arletty en marquise !), de jolis Helleu ,des Marquet,  sans oublier Soulages ni Hartung .

-La découverte de sculptures de Le Corbusier dont on célèbrera le cinquantenaire de la mort l’année prochaine et de tres beaux meubles-scuptures de Wendell  Castle.

-Les irrésistibles stands de la Haute Joaillerie pourraient constituer une fête a eux seuls tant il y a de raisons de s’éblouir : la collection Heritage de Bulgari, fête de couleurs, les rêves de Wallace Chan , la révélation de Giampiero Bodino, les fastes de Chanel, Van Cleef, Cartier et l’extraordinaire parade mode de Christan Dior avec la reconstitution des premiers modèles du célèbre couturier en taille reduite dans les vitines de bijoux.

Points faibles

- La faible présence de mobiliers et décors, malgré quelques pièces irresistibles chez Graf ,Marcilhac et les miroirs de Bonneti.

En deux mots ...

Un plaisir qu’il ne faut pas bouder.Tout ce qui est montré mérite l’attention par la qualité de l’inspiration et du travail des artisans, même si ce que l’on voit n’est pas toujours ce que l’on aimerait voir.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.