Expositions

Sites Eternels

Emerveillement, désolation et prise de conscience

Infos & réservation

Grand Palais
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
Tél. : 0144131717
http://www.grandpalais.fr
Jusqu'au 9 janvier 2017: Ouvert tous les jours de 10h à 20h Fermée le mardi et le dimanche 25 décembre Nocturne le mercredi jusqu'à 22h.

Lu / Vu par

Pascal Duthuit
Publié le 20 déc . 2016

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

Cette exposition organisée par le Grand Palais et le musée du Louvre a pour ambition de nous sensibiliser à la notion de patrimoine en danger par l'évocation de 4 sites archéologiques emblématiques qui se retrouvent aujourd'hui dans des zones à risque au Moyen Orient : 

- Khorsabad, une des capitales du grand empire néo-assyrien, fondée en 706 avant J.C.

- Palmyre, au cœur du désert, à mi chemin entre la côte méditerranéenne et l'Euphrate 

- La Grande Mosquée des Omeyyades (661-750), au cœur de Damas 

- Le Krak des Chevaliers, château fort datant de l'époque des croisades, situé dans l'ouest de la Syrie

Ces 4 sites de notre patrimoine universel, témoins des plus brillantes civilisations, sont malheureusement victimes des dommages collatéraux de la guerre et de la destruction intentionnelle d'une partie de notre identité plurielle et de notre mémoire culturelle.

Au delà de ce témoignage, l'exposition nous éclaire sur l'évolution impressionnante des méthodes utilisées depuis le XVIIème siècle jusqu'à nos jours pour  conserver le travail des archéologues et ainsi reconstituer le fil de notre Histoire. 

Points forts

Un grande espace avec quatre films projetés en alternance dans un vaste panorama animé à 360°, nous immerge dès nos premiers pas au cœur des quatre sites.

Une belle scénographie minimaliste axée sur une allée centrale avec des colonnes, totems signalétiques et informatifs sur chacun des sites, bordée d'assises pour s’arrêter un moment, s'abandonner à la rêverie et la contemplation de ce patrimoine mondial de l'humanité.

Nous ressentons d'emblée un émerveillement total face à cette reconstitution vidéo numérique, intégrant de façon dynamique des documents d'archives, dessins, gravures, photographies anciennes et les toutes dernières prises de vue photogrammétriques en 3D grâce à des drones d'une start-up française, Iconem. Un grand bravo à cette dernière qui poursuit toujours son travail, y compris en zone de conflits.

La magie de la présentation avec reconstitution en 3D nous fait réaliser combien la sauvegarde de notre patrimoine culturel est importante  en ajoutant une quatrième dimension, celle du temps.

L'exposition nous fait prendre conscience de l'évolution des techniques de relevés de l'archéologie depuis les carnets de dessins et croquis, les moulages, les premières photos puis les photos aériennes et enfin les relevés 3D permettant de reconstituer de véritables doubles numériques de ces vestiges.

Un véritable laboratoire des images termine cette exposition permettant de vivre une expérience de réalité augmentée en collaboration avec Google autour de la reconstruction de l'arche détruite de Palmyre sur des tablettes numériques mises à notre disposition.

Enfin, grâce au mécénat et sous le haut patronage de l'Unesco, cette exposition remarquable est unique et gratuite avec possibilité (après réservation obligatoire) de visite guidée gratuite également.

Points faibles

Je n'en vois pas car j'ai été vraiment séduit par la magie de la présentation qui nous offre un vagabondage au cœur de ces lieux lointains et proches. 

Deux réserves quand même : 

L'exposition ne dure qu'à peine 4 semaines, y compris 1 semaine de fêtes, bien trop court pour permettre d'en faire profiter le plus grand nombre.

Le succès et une fréquentation trop grande pourraient nuire à l'immersion totale du visiteur dans la restitution virtuelle de ce patrimoine oriental. 

En deux mots ...

En faisant le lien entre le passé et le présent, entre le réel et le virtuel, cette exposition est une occasion unique d'explorer ces sites merveilleux tout en prenant conscience des dangers qui les menacent.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.