Livres/BD/Mangas

Madame Malraux

De Aude Terray

Editions Grasset

Publié le 11 mar . 2014

Recommandation

3,0BonBon

Thème

Madeleine Lioux, pianiste talentueuse et discrète, est la double veuve Malraux. Elle épouse en 42, Rolland, son grand amour, résistant de la première heure, qui ne reviendra pas de déportation. En 1948, elle s’unit à son demi-frère, l’illustre et ombrageux aîné : André. Avec lui elle connaîtra pendant vingt ans un imbroglio familial et amoureux, fait d’honneurs et de drames, C’est la période du compagnonnage avec le Général de Gaulle, de ses écrits sur l’art, du Ministère de la Culture.
Madeleine est aussi la gardienne des petits arrangements de Malraux avec la réalité historique. L’homme est complexe. On lit en filigrane sa culpabilité vis à vis de son frère qui lui a permis d’entrer tardivement en résistance dans la brigade Lorraine, de ses enfants qu’il n’a ni voulus, ni aimés, de ses addictions. A la fin des années 60, il ne le supportera plus et la répudiera.

Madeleine est une femme blessée mais pas vaincue. Elle reprendra les concerts et travaillera à l’entrée au Panthéon d’André Malraux. 

Elle obtiendra ainsi la réhabilitation républicaine de veuve bafouée.

Points forts

- Derrière chaque grand homme, il y a une femme. La vie de la double Madame Malraux est longtemps restée un mystère. Elle n’a levé le voile qu’au soir de sa vie, à 98 ans. Elle a disparu au mois de janvier de cette année. Sa vie était un roman malrucien.

- Comment les ressorts psychologiques d’un homme peuvent influencer un contexte historique.
 

Points faibles

- Une écriture pas toujours fluide et souvent trop consensuelle.  

- Madeleine Malraux méritait une biographie plus flamboyante.

En deux mots ...

On sent, un peu trop, à chaque page, l’historienne appliquée.

L'auteur

Aude Terray est historienne. Pendant la rédaction de l'ouvrage qu'elle a écrit  sur Claude Pompidou, elle croise le parcours d’une femme méconnue, Madeleine Lioux, veuve des deux frères Malraux.

Commentaires

Yvan RENARD
Le 10 oct. 2014
à 08h53

Malgré les réserves ci-dessus, j'ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture et ses nombreuses révélations. Le portrait de Malraux nuance énormément l'image flamboyante qu'il a su se construire avec sa mythomanie et ses arrangements avec l'histoire. Son comportement avec les femmes et ses enfants fut assez lamentable.
Cette lecture me donne l'envie de lire la biographie de Mme Pompidou du même auteur.

jouanique
Le 23 nov. 2015
à 10h43

Moi aussi, et je suis entìèrement de votre avis, monsieur Renard.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.